PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Marguerite-D'Youville, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Sainte-Marguerite.
Voie reliant la rue Marie-de-l’Incarnation à la rue Sainte-Marguerite, croisant les rues Paul-Le Moyne, Fernand-Goneau, Saint-Jude, les places Phil.-Kimball et Marcelle-Ferron.
Voie parallèle aux rues La Jonquière, du Père-Daniel, Arthur-Guimont, De Ramesay, Pelletier et à l’avenue des Coopérants.
Historique
Voie ouverte en 1961, prolongée en 1968.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Marie-Marguerite Dufrost de La Jemmerais (1701-1771), plus connue sous le nom de Mère Marguerite d'Youville, fut la fondatrice des Sœurs de la Charité, dites Sœurs Grises, en Nouvelle-France (1737). Fille de Christophe Dufrost de La Jemmerais (qui avait habité Trois-Rivières) et Renée de Varennes, et petite-fille de Pierre Boucher, Marie-Marguerite Dufrost de La Jemmerais naquit à Varennes, près de Montréal, le 15 octobre 1701. Après des études chez les Ursulines à Québec, elle dut participer aux tâches ménagères dans la maison de sa mère devenue veuve. Elle se maria en 1722 à François-Madeleine d’Youville (1700-1730) qui la laissa veuve 8 ans plus tard avec beaucoup de dettes et trois enfants: Joseph-François Youville de la Découverte (1724-1778), Marie-Louise Douville (1727-1727) et Charles-Marie-Magdeleine Youville dit Dufrost (ou Charles d'Youville Dufrost) (1729-1790). En 1737, elle fonda la communauté des Sœurs de la Charité de Montréal, surnommées « les Sœurs grises ». En 1747, l'Hôpital général de Montréal lui fut confié et elle l'ouvrit aux soldats infirmes, aux personnes âgées, aux insensés, incurables, enfants assistés et orphelins. Propriétaire de l’hôpital à partir de 1753, elle fit admettre davantage d'épileptiques, de lépreux et de contagieux exclus de l'Hôtel-Dieu. Pendant la guerre de Sept-Ans, on y comptait tellement de soldats britanniques que l'une des ailes de l'hôpital était appelée « la salle des Anglais ». Lorsque, en 1766, l'Hôpital général fut détruit par un incendie, Mère d'Youville, complètement résignée, s'agenouilla avec ses sœurs et récita un Te Deum. Mère d'Youville mourut le 23 décembre 1771. Le décret introduisant la cause de sa béatification avait été signé le 28 avril 1890; le pape Jean XXIII l’a béatifiée le 3 mai 1959 et le pape Jean-Paul II l’a canonisée en 1990.