PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
McDougall, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Laviolette, quartier Saint-Philippe, dans le territoire de l'ancienne Commune. Voie reliant les rues Mondelet et Royale, croisant les rue Bellefeuille, Saint-Denis et Saint-Olivier.
Voie située dans l’axe de l’ancienne rue Guilmore et parallèlement aux rues Benjamin-Sulte, De La Vérendrye, Laurier, Gervais, Bureau, Saint-Roch et Saint-Georges.
Historique
Voie ouverte en 1926, nommée en 1932 (voir: rue Bureau).
Nom actuel
Pour honorer la mémoire d’une famille écossaise établie à Trois-Rivières en 1832, en particulier:
- William McDougall (1831-1886), député de Trois-Rivières à la Chambre des communes (Ottawa) en 1868, juge à la Cour supérieure en 1880;
 
- John McDougall, maire de Trois-Rivières du 17 juillet 1854 au 23 juillet 1855, seul propriétaire des Forges du Saint-Maurice de 1863 à 1867, puis avec ses fils sous le nom de « John McDougall and Sons » de 1867 à 1876. En 1854, il succéda à George Stobbs à la présidence du Mechanic's Institute de Trois-Rivières, connu sous le nom français d'Institut des artisans, poste qu'il occupa jusqu'en 1857. En 1880, il fit l'acquisition de la fonderie George Benson Hall (établie en 1865), située sur la rue Notre-Dame (aujourd'hui des Ursulines), près du fleuve, vis-à-vis de la rue Hertel, et spécialisée dans la fabrication de roues de wagons de chemins de fer; cette fonderie devint alors la « fonderie McDougall ». En 1883, John McDougall et la famille Drummond fondèrent la Canada Iron Furnace Company qui allait devenir plus tard la Canada Iron Corporation.
 
- George et Alexander McDougall, tous deux copropriétaires des Forges du Saint-Maurice de 1876 à 1883, et George, seul propriétaire depuis 1880 jusqu’à leur fermeture, en 1883;
 
- John Malcom McDougall (1858) et Errol Malcom McDougall (1881-1949), tous deux juges à la Cour supérieure;
 
- James McDougall, président du Club de patinage de Trois-Rivières, fondé le 1er octobre 1870 et appelé alors « Club à patiner ».
 
En 1879, selon l'atlas Hopkins, le territoire de la ville de Trois-Rivières était encore entre les mains d'un très petit nombre de propriétaires. La majeure partie de l'espace urbain était possédée par une poignée d'individus et de familles, dont les McDougall.