PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Monseigneur-Briand, rue de
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District des Plateaux, quartier Saint-Jean-Baptiste-De La Salle.
Voie reliant les rues Maurice-L.-Duplessis et Papineau, croisant les rues des Bouleaux, De Longueuil, de Monseigneur-de-Laval.
Historique
Voie ouverte en 1961.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Mgr Jean-Olivier Briand (1715-1794), septième évêque de Québec de 1764 à 1784. Successeur de Mgr de Pontbriand (mort en 1760), il fut désigné évêque par le Chapitre de la Cathédrale de Québec le 11 septembre 1764 et fut sacré à Suresne le 17 mars 1766. Il revint à Québec le 28 juin 1766 avec le titre de « surintendant » de l'Église romaine et dut soutenir une longue lutte contre le nouveau gouvernement de la Colonie afin de faire reconnaître son titre et sa fonction. Il était en poste au moment de l’invasion américaine (1774-1775). – Jean-Olivier Briand naquit à Plérin (dép. des Côtes-du-Nord, France) le 23 janvier 1715. Il fut ordonné prêtre en mars 1739. Il était à bord du « Rubis » qui jeta l’ancre à Québec le 30 août 1741. Chanoine, trésorier du chapitre, confesseur des religieuses de l’Hôtel-Dieu et de l’Hôpital général de Québec, « chargé de la conduite d’une troupe de jeunes séminaristes », l’abbé Jean-Olivier Briand était aussi le secrétaire et le confident de son évêque, Mgr de Pontbriand. En 1753, de mai à novembre, il séjourna à Trois-Rivières avec l’évêque de Québec, pendant la reconstruction du monastère des Ursulines, que le prélat lui-même relevait de ses cendres. Le 13 septembre 1759, jour de la défaite française à Québec, l’évêque Pontbriand, avant de se replier sur Montréal, nomma Briand grand vicaire de Québec. Puis, l’évêque étant mort à Montréal le 8 juin de l’année suivante (1760), l’administration du diocèse de Québec fut confiée au chanoine Briand. Six ans plus tard, le 21 janvier 1766, le pape Clément XIII signait la bulle nommant Jean-Olivier Briand évêque de Québec. Celui-ci prit possession de son siège, dans la chapelle du Séminaire de Québec, le 19 juillet 1766. Devant l’imminence d’une invasion américaine du Canada, en 1775, Mgr Briand engagea ses fidèles à repousser les envahisseurs et appuya d’un mandement (22 mai 1775) la proclamation du gouverneur Carleton sur le rétablissement de la milice; à ses prêtres, il rappela leur devoir et, contre les habitants qui collaboraient avec l’ennemi, il recourut aux châtiments de l’Église, qui ne pouvait plus les reconnaître pour ses Enfants. Le 31 décembre 1775, il publia un mandement ordonnant un « Te Deum » pour célébrer la défaite américaine à Québec. Puis, le 12 mai 1776, il ordonna un autre « Te Deum » pour célébrer la levée du siège de Québec. Constamment, et en toute chose, il se montra fidèle à l’autorité et au serment qu’il avait prêté au roi. Fleury Mesplet et son associé, Charles Berger, imprimèrent en 1777, à Montréal, la première édition du Catéchisme à l'usage du diocèse de Québec commandé par Mgr Briand. Mgr Briand démissionna le 29 novembre 1784 pour permettre à son successeur, Mgr d’Esgly, de consacrer un évêque plus jeune. Il mourut au Séminaire de Québec, dix ans plus tard, le 25 juin 1794 à l’âge de 79 ans.