PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Monty, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières-Ouest
Thème
Familles souches du Québec
Localisation
District de Chavigny.
 
Voie en développement, à partir de la rue du Pont, vers le nord-ouest, croisant les rues du Bord-du-Fleuve, Louis-Thisdel, Dion.
Historique
Nom pour lequel la Commission de toponymie a donné un avis favorable le 24 septembre 1999.
Nom actuel
Pour honorer cette famille originaire de Saint-Bernard-de-Comminges, en France. Parmi les membres de cette grande famille, mentionnons le nom du peintre-décorateur Louis-Eustache Monty qui a assuré la décoration de la chapelle conventuelle du Précieux-Sang, de l’église Saint-Philippe de Trois-Rivières et de la salle académique au sous-sol de la chapelle du séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières. Louis-E. Monty naquit à Saint-Césaire le 22 juillet 1873. Il fit son apprentissage dans les ateliers de Napoléon Bourassa vers 1888, puis de Joseph-Thomas Rousseau vers 1888-1893. Après avoir suivi des cours à Chicago et à New York et participé à la décoration d’églises américaines, il s’établit à Trois-Rivières en 1907. Son atelier était situé au 10 de la rue Sainte-Marie (aujourd’hui: rue Bellefeuille) en 1916-1917. Au cours de l’année 1907-1908, il exécuta les peintures sur toile de la chapelle du monastère Gethsémani des Sœurs Adoratrices du Précieux-Sang de Trois‑Rivières selon la technique du trompe‑l'œil. Monty aurait, dit‑on, reproduit la physionomie de ses enfants dans les petits anges de la voûte. C'est aussi Monty qui peignit le chemin de croix installé en 1909 et remplacé depuis. En 1927, Monty exécuta 34 œuvres pour l’église Saint-Philippe: 22 tableaux représentant des scènes de l’Évangile et qui constituent en quelque sorte un « Catéchisme en images ». Puis il y ajouta quatre tableaux de la sainte Vierge, trois autres de saint Joseph, un du Sacré-Cœur et quatre médaillons de saints. Durant sa carrière, Monty orna aussi les églises de Sainte-Geneviève-de-Batiscan (1908-1909), Sainte-Thècle, Sainte-Anne-de-la-Pérade (1915), Pointe-du-Lac (1915-1917), et près de 200 autres églises au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, au Wisconsin, en Oregon et au Dakota du Nord. Louis-E. Monty mourut à Montréal le 27 janvier 1933. Il avait épousé Estelle MacNeil le 24 avril 1899.