PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Nérée-Duplessis, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Laviolette, quartier Notre-Dame.
Voie reliant le boulevard du Saint-Maurice et la rue Saint-Thomas, croisant la rue du Père-Frédéric.
Voie parallèle aux rues Champflour, Sainte-Julie et Laviolette.
Historique
Voie tracée en 1879, jusqu’au-delà du chemin de fer de ceinture.
Noms antérieurs: « rue Saint-Alfred » (sur un plan de lotissement de 1875), « rue Duplessis-Bochard » (1879).
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Louis-Théodule-Nérée LeNoblet-Duplessis (1855-1926), député conservateur de Saint-Maurice à l’Assemblée législative du Québec durant 14 ans (1886-1900), maire de Trois-Rivières durant un an (1904-1905), puis juge à la Cour supérieure du Québec (1914-1926). Il décéda du diabète à l'Hôtel-Dieu de Montréal le 23 juin 1926. Il était le père de Maurice L. Duplessis. Il avait épousé la fille d'un fonctionnaire de la Ville de Trois-Rivières, Marie-Catherine-Camille-Berthe Genest, qui décéda en 1921. De leur union naquirent un garçon, Maurice L. Duplessis, et quatre filles: Jeanne, Marguerite, Étiennette et Gabrielle. – La famille Duplessis était très identifiée au parti « bleu » (conservateur) et très proche du clergé, en particulier de l'évêque de Trois-Rivières, Mgr Louis-François Laflèche, chef de file des ultramontains qui préconisaient la primauté de l'Église sur l'État. À l'époque où il était député, Nérée Duplessis combattit un projet d'abolition du Conseil législatif, suivant le vœu de l'évêque de Trois-Rivières, Mgr Laflèche. La famille Duplessis était non seulement très nationaliste, mais aussi farouchement anticommuniste (conformément à l'encyclique Rerum Novarum de 1891 dans laquelle Rome avait rejeté le socialisme), et avait une profonde révérence pour les traditions. C'était aussi une famille de politiciens. – Le 22 février 1882, peu après l'ajout du 3e étage de la tour du clocher de la cathédrale L'Assomption de Trois-Rivières, l'abbé Désiré-Joseph Houde procéda à la bénédiction d'une cloche de 347 livres, cloche donnant un si bémol et baptisée Jacques-Thomas-Louis-Nérée-Flore en l'honneur, entre autres, des parrain et marraine: Nérée Duplessis et Flore Balcer. – Le 28 avril 1947, le conseiller municipal Frédéric Poliquin proposa et fit adopter à l'unanimité une résolution au Conseil de Ville de Trois-Rivières demandant que le nouveau pont sur la rivière Saint-Maurice à Trois-Rivières porte le nom de Duplessis, « comme témoignage d'estime et de reconnaissance non seulement au premier ministre du Québec, l'honorable Maurice L.-Duplessis, son député et bienfaiteur, mais aussi au digne et vénéré père de celui-ci, feu l'honorable Nérée L.-Duplessis, juge de la Cour supérieure aux Trois-Rivières, ancien représentant du comté de Trois-Rivières et Saint-Maurice à la Législature, et ancien maire de Trois-Rivières, qui fut un bon père, un bon avocat, un bon juge, un bon maire et un bon citoyen des Trois-Rivières ». Le pont Duplessis fut ouvert à la circulation le 21 décembre 1947 et inauguré par le député de Trois-Rivières et premier ministre du Québec, Maurice L. Duplessis, le 6 juin 1948.
Toponyme(s) associé(s)