PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Onésime-Gagnon, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Thème
Gouverneurs, lieutenant-gouverneurs et premiers ministres
Localisation
District de Châteaudun.
 
De part et d’autre de la rue Belleau, à proximité des rues Fauteux, Bouffard et Angers.
Historique
Voie ouverte en 1986.
 
Nom antérieur: « rue Gagnon » (avant l'harmonisation des odonymes de la nouvelle ville de Trois-Rivières, le 20 septembre 2004).
Nom actuel
Pour honorer la mémoire d'Onésime Gagnon, 20e lieutenant-gouverneur du Québec, de 1958 à 1961. Fils d'Onézime Gagnon et Julie Morin, Onésime Gagnon naquit à Standon (comté de Dorchester) le 28 octobre 1888. Il fit ses études au Collège Sainte-Anne-de-la-Pocatière où il obtint un baccalauréat ès-arts, puis son cours de droit à l'Université Laval, à Québec. Après un stage à l'Oxford University, en Angleterre, il fut admis au Barreau de la Province en 1912, et pratiqua sa profession à Québec. Il fut élu député du comté de Dorchester à la Chambre des Communes lors de l'élection générale du 28 juillet 1930. Nommé membre du Conseil privé de la Reine, il entra dans le ministère Bennett en qualité de ministre d'État le 30 août 1935, mais est il fut défait lors de l'élection générale, le 14 octobre de la même année. Il abandonna l'arène fédérale et fut élu député du comté de Matane à l'Assemblée législative du Québec lors de l'élection générale qui marqua l'arrivée au pouvoir de l'Union nationale, le 17 août 1936. Réélu lors des élections générales de 1939, 1944, 1948, 1952 et 1956, il détint successivement le portefeuille des Mines, Chasse et Pêcheries et celui de Trésorier provincial (devenu le ministère des Finances, en 1951). Il démissionna comme membre du gouvernement Duplessis le 29 janvier 1958. Il fut aussitôt nommé au poste de lieutenant-gouverneur du Québec le 14 février 1958. Gagnon était chevalier de l'Ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem et membre de la Royal Society of Arts, de Londres. Conseiller du Roi en 1924, il avait été bâtonnier du Barreau de Québec en 1937-1938. Il mourut en fonction le 30 septembre 1961, à la résidence officielle du Bois-de-Coulonge (autrefois appelée Spencer Wood), à Québec. Il avait épousé Cécile Desautels le 8 janvier 1920. De cette union naquirent sept enfants.
Toponyme(s) associé(s)