PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Parc-des-Anglais, rue du
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Sainte-Marthe-du-Cap
Localisation
District de Sainte-Marthe.
 
À partir de l’intersection du boulevard Sainte-Madeleine et de la rue Notre-Dame Est, vers le nord-ouest, et reliant celles-ci à la rue des Ancêtres.
Historique
Voie ouverte en 1920.
 
Nom antérieur: « 3e Rue » (avant l'harmonisation des odonymes de la nouvelle ville de Trois-Rivières, le 20 septembre 2004).
Nom actuel
Le parc des Anglais était un parc domiciliaire développé par la compagnie St. Maurice Paper pour l’établissement de ses employés cadres. En 1910, l’Union Bag Pulp and Paper Company établit une usine de pâtes à papier, appelée communément « pulperie », à Cap-de-la-Madeleine. Érigée sur le bord du fleuve Saint-Laurent, l'usine occupait tout l'espace situé entre l'actuelle basilique Notre-Dame du Cap (rue des Oblats), la rue Notre-Dame Est et la limite ouest du secteur de Sainte-Marthe-du-Cap. Achetée en 1916 par la Grès Falls Company (plus tard: Saint-Maurice Paper Company), compagnie subsidiaire de l’Union Bags Company, elle fut alors transformée en papeterie. Trois ans plus tard, en 1919, la Grès Falls fit l’acquisition d’un vaste lopin de terre en bordure du fleuve Saint-Laurent, voisin de la propriété des Oblats, de cinq cultivateurs: Joseph-Edmond Loranger, Pascal Montplaisir, Siméon Lacroix, Henri Rocheleau et Henri Loranger, et elle y fit construire les maisons de ses employés. Cet espace se situe aujourd’hui à la rencontre du boulevard Sainte-Madeleine et de la rue Notre-Dame Est et est occupés par l’actuelle rue du Parc-des-Anglais et la place Freeman. Employant quelque 800 ouvriers en 1927, la Saint-Maurice Paper de Cap-de-la-Madeleine ferma ses portes trois ans plus tard, le 13 décembre 1930, au tout début de la grande crise économique. Elle les rouvrit en octobre 1946 pour les refermer définitivement 31 ans plus tard, à l'automne de 1977. Entre-temps, l'usine avait changé de mains plusieurs fois, passant de la Saint-Maurice Paper Company à la Saint-Maurice Valley Corporation, à la Canada Power Corporation, puis à la Consolidated Paper Company et, enfin, à la Consolidated Bathurst Corporation. Les bâtiments abritèrent ensuite les Industries Lupel M.S.D. inc. et Cascades Lupel de 1980 à 1991, puis l'entreprise Désencrage C.M.D inc. (Cascades-McLaren-Donohue) en 1991.
Toponyme(s) associé(s)