PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Parent, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Thème
Gouverneurs, lieutenant-gouverneurs et premiers ministres
Localisation
District de Châteaudun.
 
Carré dont les extrémités s’ouvrent sur la rue Gouin.
Historique
Voie ouverte en 1971
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Simon-Napoléon Parent (1855-1920), premier ministre du Québec de 1900 à 1905. Fils de Simon-Polycarpe Parent, cultivateur et commerçant, et de Luce Bélanger, Simon-Napoléon Parent naquit à Beauport le 12 septembre 1855. Il fit ses études à l'École normale et les interrompit pour devenir teneur de livres. Il poursuivit des études à l'université Laval où il fut diplômé en droit en 1881. Récipiendaire de la Médaille d'or du gouverneur général et du Prix Tessier, il fit sa cléricature auprès de Thomas Chase Casgrain et Guillaume Amyot (député à la Chambre des communes de 1881 à 1896). Admis au barreau de la province de Québec le 9 août 1881, il établit son cabinet d'avocat dans la paroisse Saint-Sauveur de Québec et s'associa par la suite à Joseph-Évariste Prince (1882-1883), John Constantine O'Donnel (1884-1891), Charles De Guise (1895), Charles Fitzpatrick, Louis-Alexandre Taschereau, Ferdinand Roy (1898-1905) et Lawrence Arthur Cannon (vers 1900). Président de la Compagnie du pont de Québec en 1897, il fut aussi conseiller municipal du quartier Saint-Vallier de Québec de 1890 à 1894, maire suppléant en 1892, puis maire du 2 avril 1894 au 12 janvier 1906. Élu député libéral dans Saint-Sauveur en 1890, réélu en 1892 (sans opposition) et 1897, Commissaire des Terres, Forêts et Pêcheries dans le cabinet Marchand du 26 mai 1897 au 3 octobre 1900, réélu sans opposition en 1900, il devint premier ministre et président du Conseil exécutif du Québec du 3 octobre 1900 au 21 mars 1905. Commissaire des Terres, Forêts et Pêcheries du 3 octobre 1900 au 2 juillet 1901 et commissaire des Terres, Mines et Pêcheries du 2 juillet 1901 au 23 mars 1905, trésorier intérimaire du 8 juillet au 6 octobre 1903. Réélu sans opposition en 1904. Trois de ses ministres (Lomer Gouin, Adélard Turgeon et William Alexander Weir) prirent la tête d'un mouvement qui aboutit à sa démission à titre de premier ministre, le 21 mars 1905. Il résigna son siège de député le 5 septembre 1905. Nommé président de la Commission du chemin de fer Transcontinental le 31 juillet 1905, il occupa ce poste jusqu'en 1911. Il fut enfin président de la Commission du régime des eaux courantes de Québec de 1911 à 1920. Docteur en droit honoris causa du Bishop's College en 1902, il a publié la Loi de la cession des biens (1892) et Discours sur la question des droits de coupe sur le bois de pulpe (1903). Il mourut à Montréal le 7 septembre 1920 à l'âge de 64 ans et 11 mois. Inhumé à Québec, dans le cimetière Saint-Charles, le 10 septembre 1920. Il avait épousé Clara Gendron (fille d'Ambroise Gendron et Esther Chamberland) à Beauport le 17 octobre 1877.