PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Barthe, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District des Plateaux, quartier Saint-Jean-Baptiste-De La Salle.
Voie reliant les rues Papineau et Dunant.
Historique
Voie ouverte en 1963
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Jean-Baptiste Meilleur-Barthe (1870-1927), premier surintendant de l'Instruction publique et qui exerça sa profession de journaliste durant un temps à Trois-Rivières (1870-1927). Lui et son père, Georges-Isidore Barthe, ont tous deux joué un rôle de premier plan dans la presse trifluvienne. Jean-Baptiste Meilleur-Barthe fut d'abord journaliste au journal Le Trifluvien, organe du Parti conservateur à Trois-Rivières fondé par le libraire-éditeur Pierre-Victor Ayotte le 31 octobre 1888. Puis, le 15 juin 1896, il ressuscita L'Indépendance canadienne qui avait été fondée par son père en 1894, fonda Le Plébiscite (6 août-septembre 1898) établi au 74 rue du Fleuve, et fonda le premier journal à naître à Trois-Rivières après le grand incendie du 22 juin 1908: Le Nouveau Trois-Rivières (6 juillet1908), établi d'abord dans sa résidence, au 20 rue Haut-Boc, puis au 93 rue Laviolette et déménagé en 1912 au 42 rue Saint-Pierre, et qui disparut en 1917. Associé à Arthur Gélinas, Jean-Baptiste Meilleur-Barthe fonda aussi l'Imprimerie commerciale de Trois-Rivières. Le 25 août1903, Jean-Baptiste Meilleur-Barthe publia un album illustré, Souvenirs de Trois-Rivières, qui avait pour objectif de promouvoir le développement économique et commercial de la ville en gestation qu'on voulait stimuler par un prospectus de qualité: « Notre ville doit s'enorgueillir du fait qu'elle peut rivaliser avantageusement, pour le commerce extérieur, avec les centres les plus grands » y lisait-on dans l'introduction. Il comprenait une série de photographies d'édifices et de lieux prises par le photographe trifluvien Pierre-Fortunat Pinsonneault. Cet album fut réédité en 1910 sous le titre La Cité des Trois-Rivières. L'Album nous renseigne sur les principaux commerçants de la ville à cette époque, du moins ceux qui avaient choisi d'acheter un espace publicitaire dans cette publication: P. A. Gouin, Adolphe Balcer, O. Carignan et Fils, les pharmacies Normand, Peltier et Williams, le magasin de La Boule d'Or (Teasdale et Fortin), P.-V. Ayotte, etc. En 1896, Jean-Baptiste Meilleur-Barthe avait aussi publié Le Journal de l'Exposition de la Vallée du Saint-Laurent. Il fut membre de la Société d'histoire régionale de Trois-Rivières.