PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Radisson, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Laviolette, centre-ville.
Voie en deux tronçons, dans le même axe, obstruée par la place de l’Hôtel-de-Ville:
1- depuis la rue Notre-Dame Centre jusqu’à la rue Hart,
2- depuis la rue Royale jusqu’à la rue Bellefeuille.
Voie parallèle aux rues aux rues Bonaventure et des Volontaires.
Historique
Sur un plan de Trois-Rivières en 1663, reconstitué par l’historien Marcel Trudel, trois voies tracées au nord de la palissade du bourg sont désignées toutes trois sous le nom de « chemin des Coteaux »; leurs tracés correspondent aux actuelles rues Saint-François-Xavier, Laviolette et Radisson.
De 1822 à 1941, le tronçon sud (de la rue Notre-Dame Centre à la rue Royale) portait le nom de « rue Alexandre », le tronçon nord (de la rue Royale à la rue Bellefeuille) portait le nom de « rue Plaisante ». Un portion du tronçon sud (rue Alexandre), de la rue Hart à la rue Royale, a été fermé en 1967, lors du réaménagement du parc Champlain et de la construction du complexe hôtel de ville / centre culturel.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Pierre-Esprit Radisson (1636-1710). Deux Trifluviens, Médard Chouart Des Groseilliers et Pierre-Esprit Radisson, furent les maîtres d'œuvre de la puissante et richissime Hudson's Bay Company. Ces deux Trifluviens instaurèrent des pratiques qui se développèrent ensuite, durant un demi-siècle, en un mode de vie associé à la traite des fourrures dans l'ensemble du réseau de traite Grands Lacs-Saint-Laurent. Les coureurs des bois se rendaient eux-mêmes cueillir les pelleteries auprès de leurs fournisseurs amérindiens dans les Pays-d'en-Haut, dans la région des Grands Lacs et dans le Haut Mississippi. – Pierre-Esprit Radisson naquit à Avignon ou à Paris en 1636. Il fut baptisé en l'église de Saint-Sulpice de Paris, dans le quartier du palais du Luxembourg, et habita la paroisse de Saint-Nicolas. Il arriva au Canada vers 1651 et rejoignit sa demi-sœur, Marguerite Hayet, qui avait épousé Jean Véron de Grandmesnil à Trois-Rivières en 1646. En août 1658 ou 1659, Radisson et son beau-frère, Médard Chouart Des Groseilliers, entreprirent ensemble une série de voyages qui les rangent parmi les plus grands explorateurs canadiens. Après 1660, c'est autour de la « mer du Nord » (la baie d'Hudson), véritable réservoir de pelleteries, que Radisson et Des Groseilliers concentrèrent leurs énergies. Les deux trafiquants trifluviens s'embarquèrent pour Londres en août 1665 et allèrent proposer leurs services à l'Angleterre où ils furent à l'origine de la création de la Hudson's Bay Company. Les deux trafiquants firent plusieurs voyages à la baie d'Hudson. Pierre-Esprit Radisson portait un costume surmonté d'un grand col en peau de martre et des mocassins en peau d'orignal. Malgré leur différence d'âge, Radisson et Des Groseilliers partagèrent une grande amitié et devinrent de grands associés dans leur fameuse carrière de coureurs des bois, de traiteurs et d'explorateurs. Ils sont considérés comme les pionniers des régions à l'ouest des lacs Michigan et Supérieur et aussi de la baie d'Hudson (1668). Radisson mourut à Londres entre le 17 juin et le 2 juillet 1710, après avoir subsisté durant quelques années grâce à une pension et des dividendes versés par la Hudson's Bay Company. Il s'était marié trois fois et avait eu au moins neuf enfants. Le British Museum possède le manuscrit relatant ses aventures. Le monument aux Découvreurs trifluviens, érigé en 1934 à l'extrémité est de la terrasse Turcotte, derrière l'église anglicane Saint-James, et appelé communément « monument De La Vérendrye », rend hommage à Pierre-Esprit Radisson ainsi qu'à d'autres découvreurs trifluviens. Sa mémoire est rappelée par un pont de l’autoroute Félix-Leclerc enjambant la rivière Saint-Maurice, par un traversier à l'île aux Coudres, et par une ville de la baie de James: Radissonville.
Toponyme(s) associé(s)