PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Radnor, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Localisation
District de la Madeleine.
 
District des Estacades avant novembre 2009.
 
Voie en deux segments: l’un relie le boulevard Thibeau et la rue du Sabotier (se prolongeant même au-delà, jusque dans le parc industriel Dessureault), croisant les rues du Charbonnier, du Sellier, du Serrurier, du Verrier, Saint-Laurent et du Sabotier, parallèlement aux rues Berlinguet, Houssart, Dessureault; l’autre segment est une impasse à partir de la rue Berlinguet et est perpendiculaire au premier segment.
Nom actuel
En souvenir des forges Radnor qui ont existé dans la municipalité de Saint-Maurice de 1854 à 1910. Radnor était, en Angleterre, le comté d’origine du bailleur de fonds des forges Radnor: George Benson Hall. Celui-ci fut aussi propriétaire d’une fonderie à Trois-Rivières: située sur la rue Notre-Dame (aujourd'hui des Ursulines), près du fleuve, vis-à-vis de la rue Hertel. Cette fonderie se spécialisait dans la fabrication de roues de wagons de chemins de fer; elle fut acquise par John McDougall en 1880. Trois ans plus tard, en 1883, McDougall s'associa à la famille Drummond pour fonder la Canada Iron Furnace Company. Elle transformait en tuyaux le fer produit aux forges Radnor. Puis, en 1889, la Canada Iron Furnace Company fit l'acquisition des forges Radnor et, en 1907, de la fonderie Montreal Pipe Foundry de Trois-Rivières, près du pont du Saint-Maurice et de la station de pompage (cette fonderie avait été établie en 1889 sous le nom de Compagnie canadienne de conduites d'eau), et qui se spécialisait alors dans la fabrication et la réparation d'outils pour les scieries. La fonderie prit alors le nom de Canada Iron Foundry, plus tard Canron. – « Radnor » rappelle aussi une marque de boisson gazeuse; elle était distribuée à Trois-Rivières dans les années 1940 et 1950 par Henri Boisvert.