PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Ringuet, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Thème
Poètes, écrivains, romanciers et autres hommes et femmes de lettres
Localisation
District de Marie-de-l’Incarnation, quartier Saint-François-d’Assise.
Voie reliant le boulevard des Chenaux et la rue Nicolas-Perrot (cette dernière en deux endroits), croisant les rues Landry et Tourigny.
Historique
Voie ouverte en 1963.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Philippe Panneton (1895-1960), médecin et écrivain connu sous le nom de plume « Ringuet » (du nom de sa mère). Fils du médecin Ephrem-François Panneton et d’Éva Ringuet, Philippe Panneton naquit à Trois-Rivières en 1895. Il était le frère d’Auguste Panneton (« Sylvain »). Après ses études classiques aux séminaires de Joliette et de Trois-Rivières, puis au Collège Sainte-Marie de Montréal, il entreprit des études en médecine à l’Université Laval à Québec et à Montréal. Licencié en médecine en 1920, il fit un séjour de deux ans en Europe (1920-1922) pour se spécialiser en oto-rhino-laryngologie. De retour au pays, il pratiqua la médecine à Montréal et à Joliette (1923-1940) et enseigna l’histoire de la médecine à l’Université de Montréal (1935-1950). Envoyé en mission culturelle au Brésil (1946) et délégué à Paris par l’Académie canadienne-française (1952), il devint ambassadeur du Canada à Lisbonne (Portugal) le 21 décembre 1956, poste qu’il occupa jusqu’à son décès, le 29 décembre 1960, à l’âge de 65 ans. Docteur honoris causa de l’Université Laval (1952), professeur émérite de l’Université de Montréal (1957), membre-fondateur (1944) et président (1947-1953) de l’Académie canadienne-française, récipiendaire du Prix du gouverneur général du Canada (1939), du Prix de l’Académie française (1939 et 1953), du Prix des Vikings, du Prix de la province de Québec (1940) et du Prix Duvernay (1955) et décoré de la Médaille Lorne-Pierce de la Société royale du Canada (1959), Philippe Panneton a été journaliste à La Patrie et est surtout connu pour son premier roman et le plus important de sa carrière, Trente arpents, qu’il publia d’abord à Paris chez Flammarion en 1938 et qui a été réédité plusieurs fois, en plus d’être traduit en anglais et en allemand, roman qui marque l’apogée du régionalisme canadien-français. Panneton a aussi publié un essai, Littérature à la manière de... (Montréal, 1924), puis deux livres d’histoire, Un monde était leur empire (1943) et L’Amiral et le facteur ou Comment l’Amérique ne fut pas découverte (1954), des contes et nouvelles (L’Héritage et autres contes, 1946) et deux autres romans: Fausse monnaie (1947) et Le poids du jour (1949). En 1973, l’Université du Québec à Trois-Rivières donna le nom de Ringuet à son « pavillon des classes », en mémoire de Philippe Panneton.