PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Royale, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Marie-de-l'Incarnation.
 
District de Laviolette, centre-ville et quartier Saint-Philippe avant novembre 2009.
 
Voie reliant la rue Laviolette et le boulevard de la Commune, croisant les rues Sainte-Julie, de la Cathédrale, Niverville, Bonaventure, Radisson, des Volontaires, des Forges, Saint-Georges, Saint-Roch, Bureau, Sainte-Élisabeth, Gervais, Laurier, De La Vérendrye, McDougall, Benjamin-Sulte, du Chanoine-Denoncourt, Goulet.
 
Voie parallèle aux rues Notre-Dame Centre, Saint-Olivier, Saint-Denis.
 
Voie prolongée vers le sud-ouest, au-delà du boulevard de la Commune, par le boulevard Gene-H.-Kruger (qui portait le nom de « boulevard Royal » avant le 20 septembre 2004).
Historique
Voie ouverte de la rue des Forges à la rue des Champs (actuelle rue Laviolette) avant 1815, prolongée de la rue des Forges à la rue Gervais entre 1815 et 1879, de la rue Gervais jusqu’au chemin de fer de ceinture (rue Benjamin-Sulte) entre 1879 et 1910, puis jusqu’au boulevard Normand (actuel boulevard de la Commune) entre 1910 et 1928.
 
Nom antérieur: « rue Aubry » (tronçon dans le quartier Saint-Philippe).
Nom actuel
Selon René Verrette, dans Les rues de Trois-Rivières: leur origine et leur histoire (Trois- Rivières, Cahiers historiques no 2, 1984, p. 20), la rue Royale était à l’origine « le chemin du Roy ou chemin Royal qui se prolongeait en direction nord vers le Passage ou Fond-de-Vaux sur le bord de la Saint-Maurice, à l’endroit où la rivière s’élargit et se divise en deux. Ce chemin fut abandonné en 1799 » (voir: chemin de la Traverse), mais il aurait été à nouveau utilisé à compter de 1817. Dès la construction du premier pont sur la rivière Saint-Maurice, en 1832, on empruntait le prolongement de la rue des Champs (actuelle rue Laviolette), puis la « rue des Ponts » (renommée plus tard « rue Saint-Maurice », actuel boulevard du Saint-Maurice). – La rue Royale s’est développée surtout à partir de l’été de 1908, quand les commerçants sinistrés du grand incendie du 22 juin s’y sont établis pour poursuivre leurs affaires en attendant la reconstruction. De nos jours, la rue Royale est encore une rue à vocation mixte, c.est-à-dire à la fois résidentielle et commerçante: de la rue Laviolette au boulevard de la Commune, on y trouve des maisons, des édifices à logements, des bureaux d’affaires et des commerces de tous genres. C’est aussi un segment du chemin du Roy, en direction sud-ouest (la rue Notre-Dame Centre étant un autre segment en direction nord-est).
Toponyme(s) associé(s)