PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Beauharnois, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Thème
Gouverneurs, lieutenant-gouverneurs et premiers ministres
Localisation
District de Saint-Louis-de-France.
 
District de Châteaudun avant novembre 2009.
 
Voie reliant les rues du Cardinal-Roy et De Mézy, croisant la rue D’avaugour.
 
Voie parallèle aux rues Cooke, du Duc-De Lévis et Denonville.
Historique
Voie ouverte en 1969.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Charles de La Boische, marquis de Beauharnois (1671-1749), gouverneur général de la Nouvelle-France durant 20 ans, de 1726 à 1746. Frère de François de Beauharnois de la Chaussaye (intendant de la Nouvelle-France de 1702 à 1705), Charles de La Boische, marquis de Beauharnois naquit près d’Orléans le 12 octobre 1671. Officier de marine, il fut nommé au poste de gouverneur général de la Nouvelle-France. En 1730, Beauharnois envoya une troupe de 1400 hommes dans la région de la rivière aux Renards, entre les lacs Supérieur et Michigan, pour mâter les Renards, une tribu amérindienne qui attaquait souvent les Illinois, une tribu alliée des Français; plusieurs centaines d’entre eux furent exterminés alors qu’ils tentaient de se réfugier chez les Tsonnontouans; les autres furent emmenés comme esclaves. Le chef des Renards, Kiala, fut lui-même envoyé comme esclave en Martinique en 1733. Beauharnois fit construire le fort Saint-Frédéric à la Pointe-à-la-Chevelure (Crown Point), au sud du lac Champlain; le fort avait ainsi été nommé en l'honneur du ministre de la Marine, Frédéric Phélippeaux, comte de Maurepas. Le 10 mai 1736, Beauharnois accorda aux Ursulines de Trois-Rivières un emplacement d'environ 20 toises de longueur sur 10 toises de profondeur contigu au terrain du presbytère de Trois-Rivières. Il fut rappelé en France en 1746; il était alors âgé de 76 ans. Il ne quitta le Canada qu’en 1747, ayant dû attendre son successeur. Il mourut à Paris le 12 juillet 1749.