PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Saint-Édouard, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Localisation
Limite des districts de la Madeleine et du Sanctuaire.
 
Voie reliant la rue Longval et le boulevard Sainte-Madeleine, croisant les rues Toupin, Jean-Noël-Trudel et Loranger.
 
Voie parallèle aux rues Saint-Laurent, Brunelle, Dorval, Mercier, Duguay, Massicotte.
Historique
Nom antérieur: « rue Choquette ».
Nom actuel
Saint Édouard était le patronyme d’Édouard Loranger, donateur des terrains sur lesquels a été ouverte cette voie. – Plusieurs saints catholiques portent le nom d’Édouard, les deux principaux étant: Édouard le Confesseur, roi d’Angleterre de 1042 à 1066, et Édouard le Martyr, roi d’Angleterre durant trois ans, de 975 à 978. – Fils d’Ethelred II le Malavisé et d’Emma de Normandie, Édouard le Confesseur (c.1004-1066) naquit vers 1004. En 1013, avec son frère Alfred Aetheling et leur mère Emma de Normandie, il dut fuir devant l'invasion danoise pour se réfugier auprès de son oncle, Richard II de Normandie. En 1036, il échoua dans une tentative pour s'emparer du trône d'Angleterre aux dépens d’Harold Harefoot (son frère Alfred fut tué à cette occasion). En 1041, il retourna en Angleterre, invité par son demi-frère Knud II le Hardi, qui en fit probablement son héritier. À la mort de Knut II le Hardi, le 8 juin 1042, Édouard monta sur le trône d’Angleterre; il fut couronné en la cathédrale de Winchester le 3 avril 1043. Son règne fut marqué par la paix et la prospérité. Édouard aurait été plus soucieux de son salut personnel que de son royaume, sur lequel il fut incapable d'établir un pouvoir fort. La tradition veut qu'il ait été très aimé du peuple, notamment des plus pauvres. Il mourut sans descendance en l’abbaye de Westminster le 4 ou le 5 janvier 1066. Harold II (Harold Godwinson) lui succéda. Édouard le Confesseur avait épousé Édith de Wessex le 23 janvier 1045 (il n'aurait jamais consommé son mariage). Canonisé en 1161, il est fêté le 5 janvier. – Fils du roi Edgar et d’Æthelflæd ou Wulfthryth, Édouard le Martyr (c.962-978) naquit vers 962. En 975, à l’âge de 13 ans, il succéda à son père sur le trône d’Angleterre. Le roi Édouard était – dit-on – un jeune homme d'une grande dévotion et d'une bonne conduite. Il était orthodoxe, bon et menait une vie sainte. Il était généreux envers les pauvres, un champion de la foi du Christ et un chef aux mille vertus. À son accession au trône, une grande famine ravageait le pays et de violentes attaques étaient menées contre des monastères par un noble éminent qui convoitait les terres que son père, le roi Edgar, lui avait données. Plusieurs de ces monastères furent détruits et les moines obligés de fuir. Le roi, cependant, tint bon et défendit l'Église et les monastères avec l'archevêque Dunstan. Les nobles décidèrent donc de le remplacer par son jeune frère Ethelred. Le 18 mars 978, le roi participait à une chasse à courre près de Wareham, dans le Dorset. Pendant la chasse, le roi décida de rendre visite à son frère Ethelred, élevé dans la maison de sa mère Elfrida au château de Corfe, près de Wareham. Séparé de sa suite, le roi arriva seul au château. Encore à cheval dans la partie basse du château, il accepta d'Elfrida un verre d'hydromel. Alors qu'il le buvait, il fut frappé dans le dos par un sbire à la solde de la reine. Ethelred, qui n'avait que dix ans, ne fut sans doute pas impliqué dans le meurtre. Ethelred II le Malavisé succéda donc à son frère. Édouard le Martyr a été canonisé en 1001.
Toponyme(s) associé(s)