PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Saint-François-Xavier, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Thème
Jésuites
Localisation
District de Marie-de-l’Incarnation, quartiers Sainte-Cécile, Notre-Dame et Saint-François- d’Assise.
 
Voie reliant la terrasse Turcotte et la rue Lanctôt, croisant les rues des Ursulines, Saint-Pierre, Hart, De Tonnancour, du Haut-Boc, des Commissaires, Saint-Sévère, Sainte-Geneviève, Saint-Martin, le boulevard du Saint-Maurice, les rues de Monseigneur-Cooke, Richard, Cloutier, Panneton, De Foye, Whitehead, Saint-Christophe, Sainte-Catherine, Saint-Jacques, Gingras, Williams, Jutras et Godbout.
 
Voie parallèle aux rues Laviolette, Sainte-Ursule, Sainte-Angèle, Sainte-Cécile, Saint-Paul, Hertel.
Historique
Voie ouverte en 1650.
 
Noms antérieurs:
- « rue Sainte-Anne » (tronçon au sud de la rue des Ursulines, c. 1650);
- « rue Saint-Joseph » (tronçon au sud de la rue des Ursulines, c. 1660);
- « rue Saint-Michel » (tronçon au nord de la rue des Ursulines, c. 1650);
- « rue Saint-François-d’Assise » (c. 1795-c. 1825);
- « rue Saint-James » (tronçon de la terrasse Turcotte à la rue Saint-Pierre, c. 1860).
 
La rue Saint-François-Xavier est, avec les rues Saint-Jean, des Casernes, Saint-Louis, Saint-Pierre et des Ursulines, l'une des plus anciennes voies de communication de Trois-Rivières. Lors de son ouverture, en 1650, les tronçons de la rue Saint-François-Xavier portaient deux noms différents de par et d’autre de la rue Notre-Dame (aujourd’hui: rue des Ursulines): « rue Sainte-Anne » (c. 1650), puis « rue Saint-Joseph » (c.1660) (au sud) et « rue Saint-Michel » (au nord), tout comme c'était le cas pour les rues Saint-Louis et Saint-Jean. Puis, cette voie porta le nom de Saint-François-d’Assise durant un temps (c. 1795-c. 1825), mais le vocable du fondateur des Récollets aurait été substitué pour celui de Saint-François-Xavier, l'un des fondateurs de la Compagnie de Jésus (les Jésuites) avec saint Ignace de Loyola, sous l'influence des Jésuites.
 
Sur un plan de 1860, le tronçon depuis la terrasse Turcotte (appelée alors « rue Water ») jusqu’à la rue Saint-Pierre portait le nom de « rue Saint-James ».
 
Le premier plan cadastral de Trois-Rivières fut confectionné en 1873. Les grands propriétaires, comme les Ursulines, firent alors lotir leurs terres afin de mettre en vente des parcelles pour la construction. Ce premier travail d'arpentage général fut cependant précédé de quelques transactions foncières qui avaient pour but d'ajuster immédiatement le plan aux aménagements prévus. Ainsi, du 20 au 28 août 1873, l'arpenteur Louis-O.-A. Arcand, accompagné du vicaire-général Charles-Olivier Caron (procureur des Ursulines) et de deux témoins, Benjamin Bourgeois et Achille Bailey, parcoururent en tous sens les champs du domaine des Ursulines. Marquant les points de mesurage « avec des poteaux de pin sciés et plantés douze pouces en terre et six pouces hors de terre », ils dressèrent alors le procès-verbal de la subdivision en lots des terres appartenant aux religieuses. Ce faisant - et sans doute suivant le désir des Ursulines et de la municipalité -, ils réservèrent des espaces pour le prolongement des rues Saint-François-Xavier, Saint-Charles (Hart), De Tonnancour et du Collège, ainsi que pour l'ouverture d’autres rues. Dans l’atlas Hopkins de 1879, la rue Saint-François-Xavier est tracée au-delà de la rue Charlevoix. En 1888, l'ancien tracé de la rue des Ursulines (prolongement de la rue des Prisons, aujourd'hui disparue, dans le cloître du monastère), de la rue Saint-François-Xavier jusqu'à la rue Sainte-Cécile, fut effacé. On prévoyait cependant son remplacement par l'ouverture de la rue Sainte-Geneviève, de Saint-François-Xavier à Sainte-Cécile, et le prolongement des rues Saint-François-Xavier, Saint-Paul et Hertel jusqu'à la rue Saint-Maurice (actuel boulevard du Saint-Maurice). La rue Saint-François-Xavier a été prolongée au-delà du boulevard du Saint-Maurice vers 1910.
 
Sur un plan de Trois-Rivières en 1663, reconstitué par l’historien Marcel Trudel, trois voies tracées au nord de la palissade du bourg sont désignées toutes trois sous le nom de « chemin des Coteaux »; leurs tracés correspondent aux actuelles rues Saint-François-Xavier, Laviolette et Radisson.
Nom actuel
Saint François-Xavier (1506-1552), en espagnol: Francisco Javier, en basque: Frantzisko Xabier, missionnaire jésuite basque, apôtre des Indes, fut l'un des fondateurs de la Compagnie de Jésus (les Jésuites). Fils d’une famille noble de Navarre, François-Xavier naquit à Javier, près de Pampelune en Navarre le 7 avril 1506. Il fit des études de théologie à la Sorbonne en France, logeant au collège Sainte-Barbe. Il y rencontra Pierre Favre et Ignace de Loyola et participa à la fondation de la Compagnie de Jésus en 1534. Il entra lui-même dans le nouvel Ordre et fit vœu d'aller travailler à la conversion des « infidèles ». Passionné par les missions, il fut ordonné prêtre en 1537. En 1540, à la demande du roi Jean III du Portugal, il fut envoyé par le pape Paul III évangéliser les peuples des Indes orientales. Il partit en bateau en avril 1541 et débarqua à Goa le 6 mai 1542. Il y fit plusieurs conversions éclatantes. Il alla ainsi jusqu'à Taiwan. La tradition (et la bulle de canonisation de 1623) veut qu'il porta ses efforts également aux Philippines, mais aucune trace de ce voyage n'a été retrouvée. En 1545, il partit pour Malacca. De là, il se rendit aux Moluques où il jeta les bases d'une mission à Ambon, Morotai et Ternate en 1546 et 1547. À Malacca, François Xavier avait rencontré des Japonais, ce qui lui donna l'idée d'évangéliser également le Japon. Il y débarqua, à Kagoshima, en août 1549. Il mourut le 3 décembre 1552 dans l'île de Sancian, au large de Canton (Chine), après être tombé malade pendant un voyage en bateau de Malacca jusqu'à l'île de Sancian. Il fut canonisé en même temps qu'Ignace de Loyola, par le pape Grégoire XV le 12 mai 1622. Le décès de ce dernier empêcha la bulle d'être promulguée avant 1623. Le corps de François Xavier repose dans l'église jésuite de Goa. Depuis 1614, son bras droit se trouve dans un reliquaire de l'église du Gesù, à Rome, église-mère de la Compagnie de Jésus. Saint François-Xavier est le saint patron de la Mongolie. Sa fête est célébrée le 3 décembre dans le calendrier liturgique romain.