PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Saint-Olivier, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Laviolette, centre-ville (dans l’ancien fief de Niverville) et quartier Saint- Philippe.
 
Voie reliant la rue Niverville et le boulevard de la Commune, croisant notamment les rues Bonaventure, Radisson, des Volontaires, des Forges, Saint-Georges, Saint-Roch, Bureau, Gervais, Laurier, De La Vérendrye et McDougall.
 
Voie parallèle aux rues Bellefeuille, Saint-Denis et Royale.
Historique
Voie ouverte avant 1815 sous le nom de « rue Saint-Claude » (tronçon depuis la rue des Forges jusqu’à la rue Bonaventure); prolongée en 1873 jusqu’à la rue Niverville; prolongée vers le sud-ouest jusqu’à la rue Laurien en 1918, puis qu’au boulevard de la Commune en 1926.
Nom actuel
Saint Olivier était le patronyme d’Olivier de Vézain, maître de forge aux Forges du Saint- Maurice. Deux saints ont le nom d’Olivier: Olivier de Plunket et Olivier d’Ancône. Olivier de Plunket (1629-1681), martyr, est considéré comme saint par l’Église catholique seulement; il fut archevêque et primat d'Irlande. Olivier Plunket naquit à Loughcrew, en Irlande, le 1er novembre 1629. Après avoir fait ses études à Rome, il ne put retourner dans son pays natal à cause de la persécution déclenchée par Cromwell. Ordonné prêtre en 1654, il ne fut nommé archevêque d'Armagh que 15 ans plus tard. Dans le contexte de querelles anglo-irlandaises, il fut accusé d'avoir préparé le débarquement de 20 000 soldats français en Irlande, en plus d'avoir réclamé de l'argent à ses prêtres pour créer une armée de rebelles. Transféré à Londres en 1678, il resta trois ans en prison avant d’être condamné à « être pendu, vidé et démembré ». Tout au long des tortures qu'il eut à subir, il ne cessa de rendre grâce à Dieu, pardonnant à ses dénonciateurs et à ses bourreaux. Il mourut à Londres le 11 juillet 1681 (le 1er novembre, selon l'ancien calendrier); il était âgé de 52 ans. Son corps repose dans l'abbaye de Downside, tandis que sa tête est enchâssée à Drogheda. Il a été béatifié par le pape Benoît XV le 23 mai 1920 et canonisé par le pape Paul VI le 12 octobre 1975. Il est fêté le 12 juillet.
 
Olivier d’Ancône (mort en 1050) est considéré comme saint par l’Église catholique et l’Église orthodoxe. Il fut un moine bénédictin. Son histoire est très obscure, contrairement à son culte, puisqu'il s'agit d'un des patrons protecteurs d'Ancône en Italie. Certains le font venir d’Arménie, d'autres en font un moine camaldule de Dalmatie. Comme Olivier de Plunket, il est fêté le 12 juillet.
Toponyme(s) associé(s)