PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Saint-Roch, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
Districts de Laviolette (quartier Saint-Philippe) et de Sainte-Marguerite, en majeure partie dans le territoire de l'ancienne Commune.
 
Voie reliant les rues Notre-Dame Centre et Sainte-Marguerite, croisant les rues Saint-Philippe, Champlain, Royale, Saint-Olivier, Saint-Denis, Bellefeuille, l’autoroute Félix-Leclerc, les rues Ferron et Projean.
 
Voie parallèle aux rues Saint-Georges, Bureau, Gervais, Laurier, De La Vérendrye et McDougall.
Historique
Voie tracée avant 1815 de la rue Notre-Dame Centre à la rue Saint-Philippe; prolongée avant 1879. (Voir aussi: rue Bureau).
Nom actuel
Saint Roch était le patronyme, selon Me Arthur Béliveau, d’un commissaire de la ville. Saint Roch (1295-1327), confesseur à Montpellier, se voua au soulagement des pestiférés. Roch naquit à Monpellier (autrefois Monté-Pestelario) en 1295. Seul fils d'un consul de la ville et d'une mère nommée Libère et orphelin très jeune, il fut confié à son oncle. Il étudia probablement la médecine car, pour soigner un bubon, il utilisait une lancette, instrument utilisé par les médecins de la ville (Montpellier possède depuis 1141 des écoles de médecine). À sa majorité, il distribua tous ses biens aux pauvres et partit en pèlerinage pour Rome, probablement par le chemin des Lombards (aussi appelé Camino Francescano ou « chemin des Franciscains »). Il s’arrêta en plusieurs villes d’Italie atteintes par la peste (la peste de 1348 appelée « la peste noire » ou « bubonique ») et s’employa à servir les malades dans les hôpitaux. Rome étant attaquée du même mal, il s'y rendit et s'y occupa pendant environ trois ans. À son retour, il s’arrêta à Plaisance, également en proie à la peste. Roch finit par attraper lui-même la maladie et se retira dans une forêt près de Plaisance pour ne pas infecter les autres. Seul un chien vint le nourrir en lui apportant chaque jour un pain dérobé à la table de son maître. Ce dernier, intrigué par le manège de l'animal, le suivit en forêt et découvrit le saint blessé, qu'il put ainsi secourir (de nos jours, pour parler de deux personnes inséparables, on utilise l’image de « saint Roch et son chien »). Quand il revint dans sa patrie vers l'âge de 30 ans, Roch était défiguré par les mortifications qu'il avait subies. À Milan, déchirée par une guerre civile, il fut pris pour un espion et jeté au cachot. Par humilité, il y demeura incognito et périt de misère en 1327. Le corps de Roch fut transporté à Venise. – Saint Roch est le patron des fripiers, rôtisseurs, cardeurs de laine et paveurs (en France, en Italie et en Allemagne), des chirurgiens, des ouvriers de la pierre, des boulangers, des mégissiers ou tanneurs de peaux, des vignerons (dans de nombreuses provinces de France), de la faculté de pharmacie de Montpellier. On invoque le nom de saint Roch contre les maladies contagieuses (peste, choléra, typhus, grippe espagnole, etc.), le sida, la silicose, les maladies des animaux (la cocotte) et de la vigne. Saint Roch est fêté le 16 août.