PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Saint-Thomas, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Thème
Évêques de Québec et de Trois-Rivières
Localisation
District de Laviolette, centre-ville.
 
Voie reliant les rues Saint-Honoré et Laviolette, croisant les rues De Lafont, Champflour, Nérée-Duplessis et Sainte-Julie.
 
Voie parallèle aux rues du Père-Frédéric et Saint-Prosper.
Historique
Voie ouverte en 1858.
 
La rue Antoine-Desrosiers (fermée depuis la construction de l’autoroute Félix-Leclerc, en 1973) a porté le nom de « rue Saint-Thomas » jusqu’en 1947, puisqu’elle se situait dans son prolongement.
Nom actuel
Saint Thomas était le patronyme de Mgr Thomas Cooke, premier évêque du diocèse de Trois-Rivières, de 1852 à 1870 (voir: rue Cooke).
 
Saint Thomas fut l'un des douze apôtres accompagnant Jésus et fut l’évangélisateur des Indes. Son nom signifie « jumeau » en araméen, tout comme son surnom « Didyme », qui en est la traduction grecque. Dans l’Évangile selon saint Jean, Thomas ne crut pas à la résurrection du Christ avant d'avoir vu les marques de la crucifixion. « Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Jésus vint. Les autres disciples lui dirent donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point. Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: « La paix soit avec vous ! ». Puis il dit à Thomas: « Avance ici ton doigt et regarde mes mains; avance aussi ta main et mets-la dans mon côté. Et ne sois pas incrédule, mais crois ». Thomas lui répondit: « Mon Seigneur et mon Dieu ! ». Jésus lui dit: « Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui croiront sans avoir vu » (Jn 20, 24-29). Selon le texte apocryphe des Actes de Thomas, l’apôtre partit évangéliser l’Inde où il arriva à la fin de l'an 52. Il tenta d'évangéliser les Hébreux, mais il eut plus de succès auprès des autochtones, et baptisa de nombreuses personnes de la haute caste et de la famille royale, qui formèrent le noyau de la première communauté chrétienne des Indes. En l'an 72, il fut arrêté alors qu'il priait dans une grotte de montagne près de Madras, et tué, transpercé par une lance. Ses reliques, d'abord vénérées au monastère de Mylapore, furent transférées, en l'an 394 dans la cité d’Édesse, en Asie Mineure. – Thomas symbolise le doute. Son attribut est l’équerre d’architecte: c’est pour avoir construit un palais pour un roi que Thomas est représenté avec une équerre d’architecte. Parfois, il est représenté avec la lance qui fut l’instrument de sa mise à mort.
 
La fête de saint Thomas apôtre, le 21 décembre, était le moment de l'année fixé par les Cent-Associés sur la terre de Pachiriny, terre en sous-arrentement, pour que les emplacitaires acquittent leurs droits de rente (2 mesures de blé d'Inde).
Toponyme(s) associé(s)