PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Saint-Vallier, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Thème
Ursulines de Trois-Rivières
Localisation
District de Marie-de-l’Incarnation, quartier Sainte-Cécile.
 
Petite voie reliant les rues Hart et De Tonnancour, parallèlement aux rues Saint-François-Xavier et Sainte-Cécile.
Historique
La rue Saint-Vallier est un résidu de l’ancienne rue Sainte-Angèle, projetée avant 1881. Elle se situe dans l’ancien domaine des Ursulines qui s’étendait derrière leur monastère (rue des Ursulines), entre les rues Sainte-Cécile à l’est, Saint-François-Xavier à l’ouest, et vers le nord jusqu’au-delà de la rue Charlevoix. Son nom, comme ceux des rues Sainte-Ursule, Sainte-Angèle et Sainte-Cécile, appartient à l’histoire de cette communauté religieuse.
 
Le premier plan cadastral de Trois-Rivières fut confectionné en 1873. Les grands propriétaires, comme les Ursulines, firent alors lotir leurs terres afin de mettre en vente des parcelles pour la construction. Ce premier travail d'arpentage général fut cependant précédé de quelques transactions foncières qui avaient pour but d'ajuster immédiatement le plan aux aménagements prévus. Ainsi, du 20 au 28 août 1873, l'arpenteur Louis-O.-A. Arcand, accompagné du vicaire-général Charles-Olivier Caron (procureur des Ursulines) et de deux témoins, Benjamin Bourgeois et Achille Bailey, parcoururent en tous sens les champs du domaine des Ursulines. Marquant les points de mesurage « avec des poteaux de pin sciés et plantés douze pouces en terre et six pouces hors de terre », ils dressèrent alors le procès-verbal de la subdivision en lots des terres appartenant aux religieuses. Ce faisant - et sans doute suivant le désir des Ursulines et de la municipalité -, ils réservèrent des espaces pour l'ouverture des rues des Commissaires, Sainte-Hélène, Sainte-Ursule et Sainte-Angèle. En juillet 1881, la communauté des Ursulines de Trois-Rivières demanda à la Ville de Trois-Rivières de déplacer la rue Sainte-Hélène de 60 à 70 pieds vers le nord-est, sur des terrains leur appartenant, pour permettre la construction d'un corps de logis qui devait servir de nouveau pensionnat. Le 5 septembre 1888, soit deux ans et demi après l'inauguration du nouveau pensionnat du Sacré-Cœur (le 4 avril 1883), la Ville donna suite à la demande des religieuses: on ouvrit une nouvelle rue « sur le terrain des Ursulines de Trois-Rivières à la profondeur sud-ouest des emplacements de la ruelle Saint-Paul » sous le nom de « rue Sainte-Cécile ». L'ouverture de cette rue entraîna la disparition de la ruelle Saint-Paul et de la rue Sainte-Hélène, au nord du cloître des Ursulines. Puis, on déplaça vers l'est, d'une rangée de lots, le tracé de toutes les rues parallèles qui avaient été projetées en arrière du Séminaire: ainsi, le côté est de l'ancien tracé de la rue Sainte-Ursule devint son côté ouest, tandis que son nouveau côté est correspondait à l'ancien côté ouest de la rue Sainte-Angèle, et ainsi de suite. La nouvelle rue Sainte-Angèle fut ouverte à partir de la rue De Tonnancour au lieu de Saint-Charles (Hart), tandis que l'ancien tracé de cette rue, entre De Tonnancour et Saint-Charles (Hart), fut conservé sous le nom de « rue Saint-Vallier ».
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Mgr Jean-Baptiste de la Croix de Chevrières de Saint-Vallier (1653-1727), deuxième évêque de la Nouvelle-France (évêque de Québec) durant 39 ans (1688-1727) et fondateur du couvent des Ursulines de Trois-Rivières (1697). Mgr de Saint-Vallier naquit à Grenoble en 1653. Il fut d'abord aumônier du roi, vicaire-général puis successeur de Mgr de Laval. Durant la guerre de Succession d'Espagne, il fut prisonnier des Anglais pendant quelques années. En août 1692, étant en visite pastorale, il signa un décret érigeant à nouveau la paroisse de Trois-Rivières sous le vocable de l'Immaculée-Conception de la Bienheureuse Vierge Marie. Puis, en 1697, il fonda le couvent des Ursulines de Trois-Rivières. Il publia un Catéchisme et un Rituel qui furent longtemps en usage. Sur les 39 années de son épiscopat, Mgr de Saint-Vallier n'en passa que 22 à Québec. Il décéda à l'Hôpital général de Québec en 1727.
 
Remarque: le nom de cette voie devrait être « rue De Saint-Vallier ».