PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Rigaud, boulevard
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières, Trois-Rivières-Ouest
Thème
Gouverneurs et commandants du fort de Trois-Rivières
Localisation
Districts de Rigaud et des Terrasses, ancienne paroisse Saint-Laurent et paroisse Jean- XXIII.
 
Voie reliant le boulevard des Forges à la côte Rosemont, croisant la rue De Malapart, la place De Beaucours, les rues Charles-Le Gardeur, Hétu, Tavibois, la 6e Rue, les rues Donais, de Bernière, Préville.
 
Cette voie se prolonge au nord-est du boulevard des Forges sous le nom de « rue des Cyprès » et au sud-ouest de la côte Rosemont sous le nom de « rue de Cherbourg ».
Historique
Voie ouverte en 1967, tracé modifié en 1969. Avant 1969 et la rénovation du quartier Notre-Dame-de-la-Paix (village de « La Pierre »), le tracé de cette voie commençait à l’intersection des boulevards des Forges et des Récollets, se poursuivait vers le nord-ouest et rejoignait son tracé actuel à partir de la rue De Malapart.
 
Dans l’ancienne Ville de Trois-Rivières-Ouest, cette voie a été homologuée le 26 novembre 1973.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de François-Pierre Rigaud de Vaudreuil (1703-1779), major (1741-1749), puis gouverneur de Trois-Rivières (1749-1757), dernier gouverneur de Montréal (1757-1760). Fils de Philippe de Rigaud, 1er marquis de Vaudreuil, frère de Pierre Rigaud de Vaudreuil et de Cavagnial, François-Pierre Rigaud de Vaudreuil naquit à Montréal le 8 février 1703. En 1736, il reçut une seigneurie voisine de celles octroyées en même temps à son beau-père, Joseph Fleury de la Gorgendière et à son beau-frère, Thomas-Jacques Taschereau; il la nomma Saint-François-de-la-Nouvelle-Beauce. En mai 1741, il était promu major des Trois-Rivières. En février 1748, il était promu lieutenant de roi à Québec. Puis, le 23 septembre, il se faisait accorder une concession le long de la rivière Maska: la ville de Saint-Hyacinthe s'élève aujourd'hui sur ces terres. Le 1er mai 1749, Rigaud succédait au chevalier Bégon comme gouverneur des Trois-Rivières. Après avoir commandé les Canadiens à Couagan et au fort George, il fut le dernier gouverneur de Montréal sous le Régime français. Suite à la capitulation de Montréal, il passa en France avec son frère et le roi le dota à vie d'une pension. Il mourut au château de Collier, commune de Muides (en Loir-et-Cher) le 24 août 1779.