PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Rosemont, côte
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières, Trois-Rivières-Ouest
Thème
Villes de France et d'Europe
Localisation
Districts de Rigaud et des Terrasses, parc domiciliaire « Terrasse Rosemont ». À partir du boulevard Jean-XXIII jusqu’au boulevard des Chenaux, croisant les rues de Courcelette, de Côte-d’Azur, de Marseille, De Coubertin, Richer, de Lisieux, du Long-Sault, Laflamme, le boulevard Rigaud, les rues des Terrasses, du Relais.
 
Voie parallèle au boulevard Saint-Jean, à l’autoroute de l’Énergie (55). La côte Rosemont se prolonge vers le nord (dans l’ancienne ville de Trois-Rivières) sous le nom de « boulevard Parent », depuis le boulevard des Chenaux jusqu’au boulevard Industriel.
Historique
Voie homologuée le 26 novembre 1973.
 
C’est à partir de la côte Rosemont, vers le sud-ouest, jusqu’à la côte Richelieu que s’est développé, dans les années 1960, le parc domiciliaire « Terrasse Rosemont », comprenant notamment la côte Rosemont et les rues de Monaco, de Courcelette, de Côte-d’Azur, de Nice, de Boulogne, de Champagne, de Dijon, de Marseille, du Mont-Blanc.
Nom actuel
Rosemont est un quartier de l’ouest de la ville de Besançon, en Franche-Comté (France), situé entre Planoise et Saint-Ferjeux. Niché au pied du mont Rognon, le quartier était couvert de vignes avant d'être reboisé par la ville de 1828 à 1847. Ce mont fut rebaptisé « mont des Roses », puis il prit son nom définitif de « Rosemont ». L'histoire retiendra que le quartier fut dénommé ainsi grâce à Eudes de Rougemont, archevêque de Besançon, qui édifia (sans en avoir le droit) une maison-forte sur le mont Rognon. Au fil des décennies, les différents commerces et vignes ont disparu pour faire place à la construction massive de logements. À la fermeture de l'entreprise de salaison « Le Rosemont » (qui compta jusqu'à 350 salariés), en 1985, le quartier était entièrement résidentiel.