PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Antoine-Desrosiers, rue
Toponyme :
Ancien
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District du Carmel.
 
Petite voie qui reliait les rues Cartier et Buteux, à proximité de la rue Bonaventure.
Historique
Indiquée sur un plan de 1879, dans le prolongement de la rue Saint-Thomas, elle a été bâtie plus tard et elle a reçu le nom d'Antoine-Desrosiers en 1947. Cette voie a été fermée lors de la construction de l'autoroute Félix-Leclerc (40) en 1973. Son nom rappelait la mémoire d’Antoine Desrosiers (1619-1691), pionnier de Trois-Rivières dont la concession s’étendait à proximité de cette rue. Desrosiers serait venu de Renaison (Loire) ou de Vernaison (Rhône). En 1645, il était à Trois-Rivières, employé comme domestique des Jésuites. Deux ans plus tard, en 1647, le gouverneur Montmagny lui octroya une terre de 25 arpents (le gouverneur de Trois-Rivières, Pierre Boucher, lui délivra les titres le 22 juillet 1656). Le 11 août 1649, il s’engagea avec Sauvaget et Seigneuret, par acte notarié, à fournir 500 pieux à Pierre Boucher (sans doute pour l’érection de la palissade du bourg; le 19 août suivant, Urbain Beaudry dit Lamarche allait faire de même pour 400 pieux). La même année (1649), le gouverneur D’Ailleboust lui concéda une terre de 4 arpents sur 5, jouxtant la Grand’Rue (actuelle rue des Forges, au pied du Platon). Le 2 juin de l’année suivante (1650), il obtint un emplacement dans le bourg (qu’il vendit le 9 février 1667). Il obtint aussi de Jacques LeNeuf un terrain sur l’île aux Cochons. En 1659, Antoine Desrosiers était soldat; cette année-là, il fut fait prisonnier par des Onneyouts et réussit à s’échapper vers le lac Ontario. En 1665, il quitta Trois-Rivières pour aller s’établir à Champlain où il fut revêtu de la charge de procureur fiscal de la seigneurie à compter de 1669 (ou avant). Le 8 juin l669, il obtint une terre dans le fief de l’Arbre-à-la-Croix, revendue le 3 septembre suivant; puis, le 14 août 1676, une concession à Gentilly. Il mourut à Champlain le 9 août 1691 à l’âge de 72 ou 73 ans. Le 24 novembre 1647, il avait épousé Anne LeNeuf du Hérisson, fille de Michel LeNeuf du Hérisson, arrivée à Trois-Rivières en 1636 avec son père (célibataire), son oncle Jacques LeNeuf de la Potherie, sa tante Marie LeNeuf et sa grand-mère, Jeanne LeMarchand (nous ne savons pas si Anne était née hors mariage ou si elle avait été adoptée par Michel LeNeuf du Hérisson). Anne LeNeuf du Hérisson et Antoine Desrosiers eurent huit enfants: Marie, Michel, Jean, Anne, Antoine, Pierre, Marie-Jeanne et Joseph, décédé en bas âge. Leurs enfants et petits-enfants portèrent les noms de: Desilets, Dutremble, Lafrenière, Dargy (Dargis), Desrosiers, Rheault, Turcotte. Antoine Desrosiers signait « Anthoine de Rosier ».
Nom actuel
[aucun; rue fermée en 1973]
Toponyme(s) associé(s)