PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
De Grandmesnil, rue
Toponyme :
Ancien
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District des Plateaux, ancienne mission Notre-Dame-de-la-Paix (village de « La Pierre).
 
Reliait la rue Vézina (actuelle rue des Cyprès) et le boulevard des Récollets, parallèlement au boulevard des Forges et aux rues Michel-Bégon, De Labadie, Antoine-Polette et Séverin-Ameau, et croisait la rue Aubuchon.
 
Toutes ces voies étaient à angle droit.
Historique
Voie ouverte en 1947, puis fermée en 1971 lors de la démolition du quartier Notre-Dame- de-la-Paix.
Le nom de cette voie avait été choisi pour honorer la mémoire de Jean Véron de Grandmesnil, pionnier de Trois-Rivières, concessionnaire de plusieurs terrains à Trois-Rivières et à Cap-de-la-Madeleine. Arrivé dès 1644, Jean Véron de Grandmesnil fut l'un des quatorze colons à recevoir une concession du père Jacques Buteux au cap De La Madeleine en 1649, concession renouvelée en 1561 par le père Ragueneau. En 1644, Jean Véron de Grandmesnil possédait une terre à Trois-Rivières, de 2 arpents de front sur 15 de profondeur, près du coteau des Pères (coteau Saint-Louis); cette terre était située au sud-ouest d'une terre de 50 arpents concédée à François Marguerie. Jean Véron de Grandmesnil épousa Marguerite Hayet, demi-soeur de Pierre-Esprit Radisson, à Trois-Rivières en 1646. Le 2 juin 1647, le gouverneur de la Nouvelle-France, Charles-Jacques Huault de Montmagny, agissant au nom de la Compagnie des Cent-Associés, permit à François Marguerie, Jean Véron de Grandmesnil et Claude David de défricher l'île Saint-Quentin (alors appelée île aux Cochons), dans le delta de la rivière Saint-Maurice. De Grandmesnil fut tué lors d’une expédition du gouverneur Guillaume Duplessis Kerbonot contre les Iroquois le 19 août 1652. Sa veuve se remaria à un veuf, Médard Chouart Des Groseilliers, le 24 août 1653.
Nom actuel
[aucun. Voie fermée].