PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Bourget, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières-Ouest
Localisation
District de Chavigny.
 
Petite voie reliant les rues de Sienne et des Dominicains, parallèlement aux rues Ménard, Bellefeuille, Gravel.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Mgr Ignace Bourget (1799-1885), évêque de Montréal durant 36 ans (1840-1876). Fils de Pierre Bourget et de Thérèse Paradis, Ignace Bourget naquit à Saint-Joseph-de-Lévis le 30 octobre 1799; il était le onzième d’une famille de treize enfants. En 1811, il entra au Petit Séminaire de Québec. Admis ensuite au Grand Séminaire de Québec, il y fut tonsuré le 11 août 1818. Un mois plus tard, il entra au Séminaire de Nicolet pour poursuivre sa formation théologique, en même temps qu’il y enseignait le latin. En janvier 1821, l’évêque de Québec, Mgr Joseph-Octave Plessis, le nomma secrétaire de son auxiliaire pour le district de Montréal, Mgr Jean-Jacques Lartigue. Le 30 novembre 1822, Ignace Bourget fut ordonné prêtre par Mgr Lartigue, en la chapelle de l’Hôtel-Dieu de Montréal. Pendant les 19 années suivantes, il travailla aux côtés de Mgr Lartigue à titre de secrétaire, puis de vicaire général (1836), puis d’évêque coadjuteur avec droit de succession (élu évêque titulaire de Telmesse le 10 mars 1837, il fut sacré évêque le 25 juillet 1837). Trois ans plus tard, le 19 avril 1840, Mgr Lartigue mourut et Mgr Bourget accéda au trône épiscopal de Montréal. Durant son épiscopat, il fit sept voyages en Europe, dont un en 1869-1870 pour le concile Vatican I. C’est durant son épiscopat que furent fondées quatre communautés de religieuses œuvrant dans le champ de l’éducation, de la santé et de l’assistance sociale: les Sœurs de la Providence, avec Émilie Gamelin (1843), les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, avec Eulalie Durocher (1843), les Sœurs de Miséricorde, avec Rosalie Cadron-Jetté (1848), et les Sœurs de Sainte-Anne, avec Esther Blondin (1848), que fut fondée la publication « Mélanges religieux » (1841), devenue plus tard « La Semaine religieuse de Montréal », puis « L’Église de Montréal », puis « Vivre en Église », que la cathédrale et le palais épiscopal furent incendiés (1852) et que fut commencée la construction de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde, sur le modèle de Saint-Pierre de Rome. Mgr Bourget renonça à son poste d’évêque de Montréal en 1876 et il se retira à la maison Saint-Janvier de Sault-au-Récollet, le 16 juin 1877. Il y mourut le 8 juin 1885, après une douloureuse agonie; il avait 85 ans. Ses funérailles furent célébrées en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal et sa dépouille y fut inhumée. À l’extérieur de la cathédrale, sur un tertre à l’angle du boulevard René-Lévesque et de la rue de la Cathédrale, une statue imposante, œuvre du sculpteur Louis-Philippe Hébert, a été érigée le 24 juin 1903 par la Société Saint-Jean-Baptiste.