PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Chenaux, boulevard des
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
Districts de Marie-de-l’Incarnation, du Carmel, des Plateaux, des Terrasses et des Vieilles- Forges, quartiers Notre-Dame, Saint-François-d’Assise, Saint-Sacrement, Saint-Pie-X, Saint-Jean-Baptiste-De La Salle, Sainte-Thérèse et Vieilles-Forges.
 
Voie reliant les boulevards du Saint-Maurice et Saint-Jean, englobant presque toute l’ancienne ville de Trois-Rivières (moins le district des Vieilles-Forges) du côté est et du côté nord, et croisant l’autoroute Félix-Leclerc, les boulevards des Récollets, des Forges et Parent, et l’autoroute 55.
Historique
Vers 1930, le chemin des Chenaux conduisait de la rue Saint-Maurice (actuel boulevard du Saint-Maurice) à la scierie Grès Falls (construite en 1886, vendue à l'Union Bag & Paper en 1904, puis à Alex MacRae en 1936). La voie publique a été ouverte en 1948, du boulevard du Saint-Maurice à la rue Tourigny. Elle a ensuite été ouverte au nord en suivant l’axe de la rivière Saint-Maurice: entre le boulevard Saint-Louis et la rue Lajoie en 1951, puis entre les rues Lajoie et Tourigny en 1956, ce qui a forcé la construction d’un tunnel sous le chemin de fer. Suite à l’aménagement de l’ancienne côte de saut à ski, au cap aux Corneilles, elle a été prolongée de la rue Lajoie au boulevard des Récollets. Puis elle a été prolongée de la rue Lajoie à la rue des Berges après que le talus bordant la rivière Saint-Maurice eût été entaillé. Prolongée de la rue des Berges à la rue Matteau en 1978, elle a ensuite bifurqué vers l’ouest, jusqu’au boulevard des Forges en 1982, pour finalement englober le boulevard Raymond (jusqu’au boulevard Parent) et le boulevard du Rochon (jusqu’au boulevard Industriel). Noms antérieurs: « chemin des Chenaux », « boulevard du Rochon », « boulevard Raymond » (avant l'harmonisation des odonymes de la nouvelle ville de Trois-Rivières, le 20 septembre 2004).
Nom actuel
Ce nom évoque la proximité avec les chenaux de la rivière Saint-Maurice. Selon René Verrette, dans Les rues de Trois-Rivières: leur origine et leur histoire (Trois-Rivières, Cahiers historiques no 2, 1984, p. 20), cette voie devrait plutôt son nom à Pierre-Louis Brassard Deschenaux (1759-1802), né à Québec, premier juge résidant à Trois-Rivières, de 1795 à sa mort; il fit reconstruire le manoir De Tonnancour après son incendie partiel. Dans ce cas, le nom de cette voie devrait être « boulevard Des Chenaux » ou « boulevard Deschenaux ».