PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Conrad-Godin, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District des Terrasses.
 
Voie reliant les rues Ferdinand-Masse et Claude-Michel-Bégon.
Historique
Voie ouverte en 2004.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Conrad Godin, né à Trois-Rivières sur la rue Alexandre (aujourd’hui Radisson) le 30 août 1904 et décédé dans cette ville le 9 octobre 1998 alors qu’il résidait sur la rue des Ursulines. Diplômé en dentisterie de l’Université de Montréal, il entra par la suite à l’Université de Toronto où il obtint un deuxième doctorat en dentisterie opératoire. En 1934, il ouvrit son cabinet de dentiste au 1279 de la rue Hart à Trois-Rivières et, plus tard, il s’établit au 190 de la rue Bonaventure. Il fut responsable des soins dentaires au camp de prisonniers allemands du terrain de l’Exposition de Trois-Rivières en 1941, puis au camp d’entraînement de Trois-Rivières et au camp d’aviation de Cap-de-la-Madeleine de 1942 à 1945. Il a enseigné aux infirmières de l’hôpital Saint-Joseph de Trois-Rivières de 1936 à 1964. Il prit sa retraite en juin 1983 après 50 ans de profession au cours desquels il traita très exactement, selon ses propres calculs, 26 749 personnes. Historien dans l’âme, il devint membre de la Société d’histoire régionale de Trois-Rivières en 1934 et il en fut le secrétaire en 1936, le trésorier en 1950 puis le président de 1966 à 1987. Il fut également président de la Société historique de la Vallée du Saint-Maurice en 1967 et président de la Fédération des sociétés d’histoire du Québec en 1969 et 1970. Il publia de nombreux textes historiques dans les journaux et les périodiques. Il fut décoré de la médaille d’argent de l’Ordre du mérite de la Fédération des Commissions scolaires du Québec, de la médaille de la fidélité française en Amérique en 1977 et fut nommé membre de l’Ordre du Canada le 25 avril 1978. Il avait épousé Émilienne Normand le 17 octobre 1940 avec qui il eut deux fils, soit Normand (devenu professeur en littérature française) et Denys (devenu avocat).