PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Cooke, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Thème
Évêques de Québec et de Trois-Rivières
Localisation
District de Saint-Louis-de-France.
 
District de Châteaudun avant novembre 2009.
 
À partir du boulevard Thibeau, vers le sud-ouest, croisant la rue du Duc-de-Lévis.
 
Voie parallèle aux rues Denonville, Beauharnois, Montmagny, D’Ailleboust.
Historique
Voie ouverte vers 1970.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Mgr Thomas Cooke, premier évêque du diocèse de Trois-Rivières, de 1852 à 1870. Né à Pointe-du-Lac, vicaire-général du diocèse de Québec (1832-1852) et curé de Trois-Rivières et de Cap-de-la-Madeleine (1835-1859), Mgr Thomas Cooke (1792-1870) fut sacré évêque de Trois-Rivières dans l'église paroissiale de l’Immaculée-Conception de Trois-Rivières par Mgr Pierre-Flavien Turgeon, évêque de Québec, assisté de Mgr Ignace Bourget, évêque de Montréal. – Le 8 juin 1852 a été érigé le diocèse de Trois-Rivières. Le grand-vicaire Thomas Cooke, curé de Trois-Rivières et de Cap-de-la-Madeleine depuis le 18 septembre 1835, fut alors choisi comme premier évêque. Le 16 mars 1854, Mgr Cooke publia une lettre pastorale dans laquelle il invitait ses diocésains à contribuer financièrement à la construction de l'église-cathédrale. Puis, le 14 septembre suivant, il procéda à la bénédiction de la pierre angulaire qui marquait le début de la construction de l'édifice à l'angle des rues Bonaventure et Royale. Mais le projet - une œuvre gigantesque pour l'époque - ne faisait pas l'unanimité et plusieurs membres du clergé s'opposaient à la dépense. Le manque d'argent retarda continuellement l'achèvement des travaux et, durant un temps, le pauvre évêque craignit d'être acculé à la faillite. C'est alors qu'il fit appel à l'abbé Louis-François Laflèche (1818-1898), administrateur énergique et comptable rigoureux. Le 5 décembre 1856, Mgr Cooke envoya une circulaire à son clergé mettant en vigueur la stricte obligation d'un décret de la Propagande de Rome au sujet du Dixième, c'est-à-dire une redevance d'un dixième de leurs revenus ecclésiastiques que les prêtres devaient payer pour le soutien de l'Évêché. Le 20 novembre 1892, le successeur de Mgr Cooke, Mgr Louis-François Laflèche, bénit trois nouvelles cloches coulées par la fonderie Mears & Stainbank en Angleterre pour la cathédrale de L'Assomption de Trois-Rivières: l'une de ces cloches (cloche la, de 1198 livres) a été gravée au nom de Mgr Cooke. Ces cloches sont maintenant installées à l'église de Sainte-Thècle. En 1904, après les travaux d'agrandissement et de parachèvement de la cathédrale de L'Assomption de Trois-Rivières, l'une des chapelles entourant le chœur fut nommée Saint-Thomas pour rappeler la mémoire de Mgr Cooke dont la dépouille mortelle était inhumée depuis 1870 dans la crypte devant l'autel de la chapelle. Mais, en 1966, sa dépouille fut exhumée et transportée (avec les corps de trois autres évêques de Trois-Rivières) dans le mausolée en béton, avec chapelle attenante, construit l'année précédente dans le cimetière Saint-Michel de Trois-Rivières.