PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
De Boyvinet, chemin
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières-Ouest
Localisation
District de Pointe-du-Lac.
 
Impasse à partir de la rue Marguerite-Seigneuret, vers le sud-ouest, parallèlement aux chemins François-Chastelain et Sainte-Marguerite.
 
Le chemin De Boyvinet et la rue Marguerite-Seigneuret sont deux voies sont relativement isolées.
Historique
Nom antérieur: « route à Bureau » (embranchement vers l'ouest, lot 1796555)
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Gilles de Boyvinet (c.1639-1686), premier seigneur de Sainte- Marguerite; il obtint le fief du gouverneur Frontenac le 1er février 1679. Gilles de Boyvinet, célibataire, était juge et lieutenant général à Trois-Rivières depuis le 26 octobre 1672; il était âgé de 24 ans lors de sa nomination. Sa commission fut renouvelée le 15 avril 1673, lorsque le roi reprit le Canada des mains de la Compagnie des Indes. En 1674, il fut appelé à siéger au Conseil souverain de la Nouvelle-France, à Québec, en l'absence de quelques conseillers. En 1683, Boyvinet adopta le titre de « sieur de Sainte-Marguerite » (un acte de baptême daté du 2 septembre 1683 identifie: «Gilles Boivinet, sieur de Sainte-Marguerite», et Benjamin Sulte écrit: « Dans cet acte [du 2 septembre 1683] se rencontre pour la première fois, à ma connaissance, le nom de Sainte-Marguerite » («Gilles Boyvinet», dans: Bulletin des recherches historiques, vol. 13, no 3, mars 1907, p. 86). Gilles de Boyvinet mourut noyé devant Québec en 1686, à son retour d'un voyage en France. Abandonnée depuis sa mort, puis réunie au domaine du roi, la seigneurie fut concédée à nouveau à Jacques Dubois par le gouverneur Frontenac et l'intendant Jean Bochart de Champigny le 16 juillet 1691. – Le nom De Boyvinet est mentionné comme parrain dans sept actes de baptêmes entre 1673 et 1684: dans cinq de ceux-ci (1673, 1678, 1679, 1683 et 1684), il est identifié « Gilles Boivinet », sans la particule «de»; puis, dans un acte (1677), il est identifié « Gilles de Boivinet », avec la particule «de»; dans le septième, daté du 2 septembre 1683, il est identifié: « Gilles Boivinet, sieur de Sainte-Marguerite ». Signalons que le nom De Boyvinet n'est pas mentionné dans les actes de mariages ni dans les actes de sépultures de Trois-Rivières (recherche de René Beaudoin).
Toponyme(s) associé(s)