PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
De La Vérendrye, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
Districts de Laviolette (dans l'ancienne Commune, quartier Saint-Philippe) et de Sainte- Marguerite.
 
Voie reliant les rues Notre-Dame Centre (dans le quartier Saint-Philippe) et Paul-Le Moyne (dans le quartier Sainte-Marguerite), croisant les rues Saint-Philippe, Royale, Saint-Olivier, Saint-Denis, Bellefeuille, Mondelet, le chemin de fer Montréal – Québec, l’autoroute Félix-Leclerc, les rues Plouffe, du Chanoine-Chamberland et Baillargeon.
 
Voie parallèle aux rues Saint-Georges, Saint-Roch, Bureau, Gervais, Laurier et McDougall dans le quartier Saint-Philippe, et Brébeuf, Dumoulin et Comtois dans le quartier Sainte-Marguerite.
Historique
Voie projetée en 1918, ouverte au nord de la rue Saint-Olivier en 1926 (voir: rue Bureau).
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye (1685-1749) et de ses fils, explorateurs de l'Ouest et découvreurs des Montagnes Rocheuses. Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye et ses fils incarnent la personnalité du trafiquant de fourrures animé par la passion de la découverte. Leurs explorations et celles de leurs successeurs, à la recherche de la « mer de l'Ouest » (ou « mer Vermeille »), ont permis de repousser les frontières de la Nouvelle-France jusqu'au Dakota du Nord et de prendre possession d'un immense territoire qui allait devenir celui des provinces du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta. Fils de René Gaultier de Varennes et de Marie Boucher, Pierre Gaultier de Varennes naquit à Trois-Rivières le 17 novembre 1685. À la suite de la mort de son frère Louis, il adopta le surnom que celui-ci portait: La Vérendrye. Le 29 octobre 1712, Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye épousa Marie-Anne Dandonneau du Sablé, et s'établit sur l'île Dupas, près de Sorel. Les époux donnèrent naissance à quatre garçons: Jean-Baptiste, Pierre, François et Louis-Joseph, ainsi qu'à deux filles. En 1728, il était commandant du fort du lac Nipigon. Cherchant un débouché vers l’Ouest, il organisa une expédition avec ses quatre fils et son neveu, Dufrost de La Jemmerais, et découvrit tout le territoire entre l’actuelle ville de Winnipeg (Manitoba) et les montagnes Rocheuses. De 1731 à 1741, il fit construire six forts ou postes qui furent autant de jalons marquant la pénétration française dans l'Ouest: d'abord le fort Saint-Pierre au lac La Pluie (1731), le fort Saint-Charles au lac des Bois (1732) et le fort Maurepas à l'embouchure de la rivière Rouge (1734), La Reine, Dauphin, Bourbon et fort Rouge (site de l’actuelle ville de Winnipeg). Il décéda à Montréal le 5 décembre 1749; il avait 64 ans. Son corps repose en l'église Notre-Dame de Montréal. La mémoire des La Vérendrye est rappelée notamment à Trois-Rivières par un monument avec buste, à l'angle de la terrasse Turcotte et de la rue Saint-François-Xavier, ainsi que par un Ordre honorifique. Elle est aussi rappelée par un parc provincial, une statue devant l'hôtel du Parlement à Québec, un monument devant l'hôtel du Parlement du Manitoba à Winnipeg, une circonscription électorale du Manitoba et une école dans la ville de Winnipeg. Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye avait été baptisé en l'église paroissiale de Trois-Rivières le lendemain de sa naissance, le 18 novembre 1685, par le curé Jean Gautier de Brullon. Son parrain était son grand-père, Pierre Boucher (ancien gouverneur de Trois-Rivières) représenté par Lambert Boucher; sa marraine était Magdelaine Gaultier de Varennes dit Du Tremble.