PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
De Lafont, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Laviolette.
 
Impasse à partir de la rue Saint-Thomas vers le chemin de fer (débouche, en fait, sur le terrain de stationnement de l’ancienne gare ferroviaire).
 
Voie parallèle à la rue Champflour.
Historique
Voie ouverte en 1947.
 
Nom antérieur: « rue De Nouë » (avant 1947), puisqu’elle en était le prolongement.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire d’Étienne de Lafont, l'un des premiers colons de Trois-Rivières (1515-1665) et emplacitaire dans le bourg de Trois-Rivières. Originaire de Saint-Laurent-de-la-Barrière (Charente-Maritime), il épousa la sœur de Pierre Boucher (gouverneur de Trois-Rivières). En 1650, deux emplacitaires, Émery Cailleteau et Mathurin Baillargeon, n'ayant pas travaillé la corvée de la palissade du bourg, se firent enlever leurs emplacements; celui de Cailleteau (240 toises) fut reconcédé à Étienne de Lafond en 1651. En juin 1663, il était aussi l'un des dix seigneurs en titre à Trois-Rivières (c'est-à-dire des seigneurs qui y détenaient des droits de suzerain), étant titulaire du fief de Lafond (seigneurie de 10 584 arpents), obtenu le 10 août 1655. Ce fief n'était pas encore localisé par son titulaire en 1668. L'acte de concession mentionnait cependant le ruisseau De La Madeleine (Deuxième Rivière ou ruisseau du Moulin-à-Vent) dont l'embouchure était à la pointe aux Iroquois (dans l'axe de l'actuelle rue du Père-Daniel). En 1655 ou 1656, Étienne de Lafond reçut aussi l'une des 9 terres en censive du coteau des Pères (coteau Saint-Louis), côtes à côtes, et qui avaient toutes 2 arpents sur 20; de Lafond la possédait encore en 1663. Cette année-là (1663), il possédait aussi:
 
-deux emplacements de la censive urbaine situés à l'angle de la rue Notre-Dame et de la « Grand'rue sous la plate-forme du fort » (actuelle rue des Forges), l'un du côté nord-est, l'autre du côté sud-est;
 
-une terre de 3 arpents de front sur la rivière Saint-Maurice (une des onze terres en amont de la rivière).
Toponyme(s) associé(s)