PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Fusey, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Cap-de-la-Madeleine
Thème
Curés et desservants de Cap-de-la-Madeleine
Localisation
District de la Madeleine.
 
Voie reliant l’accès nord-est du pont Duplessis à la rue Saint-Laurent, croisant les rues Duplessis, Notre-Dame Est, le boulevard Thibeau, les rues Saint-Henri, Saint-Alphonse, Saint-Valère, Beauchemin, Rochefort, Saint-Irénée, Lupien, Boulard et Antoine-Pinard. Voie parallèle aux rues Turmel, Montplaisir, Latreille.
Historique
Noms antérieurs:
 
- « rue du Pont »,
- « boulevard Forget Ouest ».
 
Cette voie s'étend de la rue Saint-Laurent jusqu'au pont Duplessis et constitue une portion de la route 138 (autrefois la route nationale no 2). Elle se déploya dans les années 1910 à l'amorce de l'expansion urbaine vers le nord. À partir de 1920, la construction domiciliaire résulta de nombreuses maisons unifamiliales et des maisons à logements mitoyennes de deux ou trois étages. Il s'agissait essentiellement d'un quartier ouvrier peuplé de locataires. L'activité commerciale concentrée sur la rue Notre-Dame Est, à proximité de l'église paroissiale, connut un déplacement vers le nord. La rue Fusey en bénéficia grandement. Se développant d'ouest en est, l'artère bénéficia grandement de l'érection du pont Duplessis qui vint la relier au boulevard du Saint-Maurice à Trois-Rivières. Un carrefour majeur fut érigé à la sortie du pont Duplessis. Une activité commerciale importante y prit vie; plusieurs résidences furent transformées en commerces, créant ainsi la « Plaza Fusey ». Dans les années 1950-1960, on retrouvait un supermarché Steinberg (1955-1975), la Compagnie de bois St-Laurent, une succursale de la Banque de Montréal (1955-1997) et la pharmacie Lanouette.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de l'abbé Éphrem Fusey, curé fondateur de la paroisse Sainte-Famille de Cap-de-la-Madeleine (1918-1930). Né à Sainte-Ursule en 1876, il fut d’abord curé de Notre-Dame-du-Mont-Carmel (1912-1918). Il célébra la première messe paroissiale de Sainte-Famille à l’école Saint-Jean-Baptiste en janvier 1919. Il mourut à Trois-Rivières le 28 décembre 1930 à l’âge de seulement 54 ans.
Toponyme(s) associé(s)