PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Alphonse-Desjardins, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District du Carmel.
 
Voie reliant le boulevard Saint-Louis et la rue Ernest-Bouillé.
Historique
Voie ouverte en 1947, prolongée en 1951.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire d'Alphonse Desjardins (1854-1920), journaliste, fonctionnaire, propriétaire de journal, éditeur des Débats de l’Assemblée législative, rapporteur des Débats de la Chambre des Communes (1854-1920) et fondateur des caisses populaires et du Mouvement Desjardins en 1900. Fils de François Roy dit Desjardins et de Clarisse Miville dit Deschênes, Alphonse Desjardins (baptisé Gabriel-Alphonse) naquit à Lévis le 5 novembre 1854. Il était le huitième d’une famille de 15 enfants. Après avoir fait les classes primaires à l’école Potvin de Lévis, il entra au collège de Lévis où, de 1864 à 1870, il suivit les quatre classes du cours commercial et la première du cours de latin. À compter de 1869, il fit son service militaire dans les camps annuels du 17e Bataillon d’infanterie de Lévis et, le 17 octobre 1871, il fut envoyé à la Rivière-Rouge (Manitoba) avec le contingent de renfort chargé de contrer une invasion des féniens en territoire canadien. Desjardins fut président de l’Institut canadien de Lévis en 1883 et membre du conseil de la Chambre de commerce de Lévis de 1880 à 1893. Le 22 avril 1892, le gouvernement conservateur à Ottawa le nomma sténographe français de la Chambre des Communes. Cette fonction, il l’occupa jusqu’au moment de sa retraite, en 1917. La Caisse populaire de Lévis est fondée le 6 décembre 1900 et débute ses activités le 23 janvier 1901. Desjardins mit aussi sur pied trois autres caisses: à Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy, à Hull et à Saint-Malo (Québec). De 1907 à 1915, Desjardins vit les années les plus actives de sa carrière. C’est en effet à l’automne de 1907 qu’il commence à encourager la mise sur pied d’autres caisses populaires. Les organisations d’action sociale catholique mises sur pied dans les années 1900 et 1910 inscrivent les caisses parmi leurs moyens d’action. En dehors du clergé, quelques figures de proue du nationalisme, tels Henri Bourassa et son collaborateur Omer Héroux, comptent parmi les plus ardents promoteurs des caisses populaires. Grâce à ces appuis, les caisses populaires sont de plus en plus connues. Desjardins se dit débordé par les demandes de citoyens désireux d’organiser une caisse dans leur paroisse. Il en fonde pas moins de 136 de 1907 à 1915. Toutefois, l’Ontario est la seule province où il étend ses activités. Il y fonde 18 caisses populaires de 1910 à 1913, et collabore, en 1908, à l’organisation d’une caisse d’économie pour les fonctionnaires fédéraux d’Ottawa. Alphonse Desjardins décéda à Lévis le 31 octobre 1920. On comptait alors, au Québec, quelque 140 caisses en activité, qui regroupent plus de 30 000 sociétaires et détiennent un actif de 6,3 millions de dollars. Il avait épousé Dorimène Roy-Desjardins à Sorel, le 2 septembre 1879. De cette union naquirent dix enfants, dont trois moururent en bas âge. (Extraits d'une biographie rédigée par Pierre Poulin et Guy Bélanger dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne).