PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Haut-Boc, rue du
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Marie-de-l’Incarnation, centre-ville
Voie reliant les rues Saint-François-Xavier et Laviolette, parallèlement aux rues Hart, De Tonnancour, Saint-Sévère, Sainte-Geneviève.
Historique
Voie ouverte vers 1879.
Nom actuel
Cette voie tire son nom de la terre du Haut-Boc dite « fief du Haut-Boc ». Cette terre était la partie sud d'une des parcelles de la seigneurie de Godefroy, concédée à Jean Godefroy de Linctôt le 3 décembre 1633 (la partie nord de cette parcelle était dite « Longchamp »); cette parcelle de 2 arpents était située en front sur la palissade du bourg de Trois-Rivières. La terre du Haut-Boc s'étendait de l'actuelle rue Saint-François-Xavier (à l'est) à la rue Laviolette (à l'ouest), et de la rue Saint-Pierre (au sud) à l'actuelle rue Sainte-Geneviève (au nord). C'est dans cette ancienne terre que furent érigés le palais de justice, la prison commune du district de Trois-Rivières, le cimetière anglican St. James et le cimetière Union pour méthodistes et presbytériens. En 1861, on comptait 45 terrains concédés dans le « fief » du Haut-Boc, soit 18 sur la rue du Haut-Boc et 27 sur la « première rue au nord de l'Audience » (sans doute la rue De Tonnancour, « l’Audience » étant le palais de justice). – On ne connaît pas l’origine exacte du nom « Haut-Boc ». Selon une des hypothèses émises, « Boc » serait l’abréviation du mot « bocage », c’est-à-dire une région où les champs et les prés sont enclos par des levées de terre portant des haies ou des rangées d’arbres. La terre du Haut-Boc aurait donc été « la terre du bocage d’en haut ». Cette hypothèse est plausible, d’autant plus que cette « terre du bocage d’en haut » était bornée au nord par « le long champ » (Longchamp).