PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Jacques-Simonet, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Thème
Forges du Saint-Maurice
Localisation
District des Vieilles-Forges.
À partir de la rue du Fief, croisant la rue du Haut-Fourneau.
Historique
Voie ouverte en 2004.
Nom actuel
Pour rappeler la mémoire de Jacques Simonet, sieur d'Abergemont (?-1742), maître de forges et l'un des directeurs de la Compagnie des Forges du Saint-Maurice. Fils de Jean-Baptiste Simonet et d'Élisabeth Bériault, Jacques Simonet naquit à Dompierre dans le diocèse de Langres (France). Il aurait été « maître de forges et fourneaux » en Haute-Bourgogne avant d'être recruté par le secrétaire d'État à la Marine et aux Colonies, Jean-Frédéric Phélippeaux, comte de Maurepas, et l'intendant de la Nouvelle-France, Gilles Hocquart, pour l'établissement des forges du Saint-Maurice. Arrivé en Nouvelle-France en 1736, il s'occupa principalement du recrutement de la main-d'œuvre. Il agissait aussi comme maître de forge suppléant en l'absence de Pierre-Olivier de Vézin, notamment en 1739 et 1740 alors que de Vézin était en France. En 1741, alors que l'entreprise des Forges du Saint-Maurice connaissait des difficultés financières animées par des disputes entre associés, Simonet proposa d'acquérir la compagnie. Mais il ne put en démontrer sa capacité. Il mourut l'année suivante et fut inhumé à Trois-Rivières le 21 mai 1742. Jacques Simonet avait épousé Marie Foissey en France, puis, en secondes noces, Geneviève Boucher à Trois-Rivières en 1738.