PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Jean-Bourdon, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Rigaud, ancienne paroisse Saint-Laurent.
 
 Voie reliant les rues Du Sablé et De Malapart, croisant la place Georges-Lambert et la rue Charon.
Historique
Voie ouverte en 1966.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Jean Bourdon, ingénieur, cartographe, peintre, explorateur, procureur du roi, commis-général de la Compagnie de la Nouvelle-France à Trois-Rivières et commandant intérimaire du fort de Trois-Rivières (octobre-novembre 1645). Jean Bourdon n’habita pas Trois-Rivières, mais il y fit de fréquentes visites plus ou moins longues. Originaire de la paroisse Saint-André-le-Vieil à Rouen, il épousa en premières noces Jacqueline Potel à Québec en 1635, puis, en secondes noces, Anne Gasnier en 1655 (Anne Gasnier était la fille d’un bourgeois de Paris et la veuve d’un capitaine Picard, Jean Clément du Wault, chevalier, seigneur de Monceaux, Villiers-Vermont et Canape). En récompense des services rendus, Bourdon fut gratifié de plusieurs seigneuries : Dautray (1637), Saint-Jean (1639), Saint-François (1646) et Dombourg (1653). Sa dernière signature à Trois-Rivières fut enregistrée à titre de procureur du roi le 20 mai 1664. Jean Bourdon mourut à Québec en 1668; son corps fut inhumé dans la chapelle du Scapulaire à Notre-Dame. De son premier mariage, Bourdon laissait quatre filles (deux furent Ursulines et deux Hospitalières) et deux fils: Jean-François de Dombourg et Jacques d’Autray. Seul le premier laissa une descendance qui s’illustra à La Rochelle et à Louisbourg. – Le 24 juin 1649, Jean Bourdon signa un contrat avec le maître-charpentier François Boivin pour la construction d'une chapelle en bois hors du fort de Trois-Rivières, laquelle marquait le début de la construction du bourg.