PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Joseph-Édouard-Turcotte, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Thème
Maires et députés de Trois-Rivières
Localisation
District des Terrasses.
 
Voie reliant les rues René-Gagnier et Gilles-Lupien.
Historique
Voie ouverte en 2004.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Joseph-Édouard Turcotte (1808-1864), avocat, entrepreneur, homme politique (député de Saint-Maurice) et maire de Trois-Rivières (1857-1863). Né à Gentilly le 10 octobre 1808 et décédé à Trois-Rivières le 20 décembre 1864. Il fit ses études classiques au Séminaire de Nicolet (1821-1829) et se dirigea d'abord vers une carrière ecclésiastique avant d'opter pour une carrière en droit. Il fut admis au barreau le 6 mai 1836. Ayant rejoint le parti de Louis-Joseph Papineau, il servit la cause des Patriotes par ses plaidoiries et devint même un patriote radical. Turcotte continua à pratiquer le droit mais, bien servi par ses talents d'orateur, se consacra davantage à la politique. Il s’établit à Trois-Rivières en 1839 et fut élu député du district Saint-Maurice en 1841. Réélu en 1842, il fut défait en 1844. Malgré ses positions controversées, il fut réélu représentant de Saint-Maurice à l’Assemblée législative du Canada-Uni en 1851 et en fut le président en 1862 et 1863. Il fut également propriétaire du Journal des Trois-Rivières de 1847 à 1853. Il fut aussi maire de Trois-Rivières de 1857 à 1863 et participa aux grands projets de son époque, soit l’exploitation minière, la fondation du Collège de Trois-Rivières et le développement ferroviaire. Vers 1840, il fit construire une maison sur la terrasse qui porte aujourd’hui son nom dans l’Arrondissement historique de Trois-Rivières. Cette maison qui a échappé au grand incendie du 22 juin 1908 existe toujours. Il construisit un chemin devant sa résidence afin d’offrir aux Trifluviens une vue panoramique sur le fleuve Saint-Laurent. L’engouement pour cette nouveauté fut telle qu’il décida, en 1860, de céder ce chemin à la Cité des Trois-Rivières qui y construisit en 1869 un trottoir de bois sur pilotis et aménagea la terrasse Turcotte. Il avait épousé Flore Buteau en 1842. Deux de leurs fils firent une carrière politique: Henri-René-Arthur Turcotte, député de Trois-Rivières à l'Assemblée législative du Québec, et Gustave-Adolphe-Narcisse Turcotte, député de Nicolet à la Chambre des Communes.