PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Le Noir, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières-Ouest
Localisation
District de Chavigny
 
Petite voie reliant les rues Matton et Doucet, parallèlement à la rue du Pont.
Historique
Nom antérieur: « avenue Lemieux », attribué par Résolution du conseil de la municipalité de la paroisse de Trois-Rivières le 7 octobre 1957.
Nom actuel
Le Noir est un surnom qui désigne plusieurs personnages historiques, notamment: Alain le Noir (1100-1146), comte de Cornouailles; Benoît le Noir (1526-1589), saint catholique d'origine éthiopienne, né en Sicile; Cleitos (ou Cleithos) le Noir, officier de Philippe II de Macédoine et ami d'Alexandre le Grand; Ermold Le Noir (ou Ermoldus Nigellus) (c.790-c.838), fils de l'empereur Louis le Pieux; Henri le Noir (Henri III) (1017-1056); Henri le Noir (Henri IX) (XIIe siècle), roi de Bavière; Hugues le Noir (?-952), duc en Bourgogne; Louis le Noir (Louis Ier), roi de Bavière (1424-1489). C’est aussi un nom de famille (Lenoir) que portèrent, entre autres: Alfred-Charles Lenoir (1850-1899) et Charles-Joseph Lenoir (1844-1899), sculpteurs français; Marcel Lenoir (1872-1931) et Robert Lenoir (1896-1973), peintres français. Mais le nom de cette voie veut sans doute honorer la mémoire d’Alexandre Lenoir (1761-1839), archéologue français. Il naquit à Paris le 26 décembre 1761. Au début de la Révolution, il fut nommé conservateur de tous les objets d'art confisqués aux différentes maisons religieuses et rassemblés dans l’ancien couvent des Petits-Augustins (qui abrite aujourd'hui l’École nationale supérieure des beaux-arts). Le 1er août 1793, la Convention décréta la destruction des tombeaux des rois de France. Lenoir fut le témoin du saccage des tombes royales, du vandalisme révolutionnaire et des ossements jetés dans une fosse. Le 5 décembre 1793, il intervint physiquement pour empêcher le saccage du tombeau du cardinal de Richelieu, dans la chapelle de la Sorbonne. Moins de deux ans plus tard, en 1795, il ouvrit au public le Musée des monuments français, dont il était administrateur. Il occupa ce poste pendant 30 ans. En 1816, il fut chargé par le roi Louis XVIII de replacer les dépouilles royales et fut nommé administrateur des tombeaux de la basilique Saint-Denis. Il mourut à Paris le 11 juin 1839.
Toponyme(s) associé(s)