PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Louis-de-France, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Saint-Louis-de-France
Thème
Histoire de Saint-Louis-de-France
Localisation
District de Saint-Louis-de-France.
 
À partir du chemin des Pins, vers le nord jusqu’à proximité de la rue Lapierre, puis vers le nord-est en parfaite ligne droite, jusqu’à la limite de la ville avec la municipalité de Saint-Maurice, croisant le lac Demers, les rues Demers, Lapierre, Saint-Aimé, le carré O’Connor, les rues Pélissier, Marcel-Dubois, de la Mairie, Maurice-Demontigny, le boulevard Thibeau, les rues Sawyer, Caron, le chemin Jacques-Champoux, les rues Ulysse-Pépin, Donat-Livernoche, Tommy-Lebel.
Historique
Noms antérieurs:
 
- « rang Saint-Jean »,
- « boulevard Saint-Jean »,
- « rue Saint-Jean » (avant l'harmonisation des odonymes de la nouvelle ville de Trois-Rivières, le 20 septembre 2004).
 
Cette voie correspond au chemin de front de l’ancien rang de terres (concession) Saint-Jean. C’est, avec la rue Saint-Alexis (concession Saint-Alexis) et la rue des Marguerites (concession Sainte-Marguerite), l’une des plus anciennes voies du secteur de Saint-Louis-de-France. C’est aussi l’une de ses principales voies, traversant le village de Saint-Louis-de-France et passant en face de l’église paroissiale et du terrain où se trouve la bibliothèque municipale. C’est pourquoi, lors de l'harmonisation des odonymes de la nouvelle ville de Trois-Rivières, en 2004, on lui aattribué le nom du saint patron de la paroisse et de l’ancienne municipalité.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Louis IX (1214-1270), roi de France (1226-1270), saint patron de la paroisse de Saint-Louis-de-France et de l’ancienne ville du même nom. Quatrième fils de Louis VIII et de Blanche de Castille, neuvième de la dynastie des Capétiens directs, Louis naquit à Poissy le 25 avril 1214. Il fut sacré roi de France en la cathédrale de Reims le 29 novembre 1226; il n’avait que 12 ans. Jusqu’en 1241, la régence fut confiée à sa mère, Blanche de Castille, qui acheva la conquête du Languedoc. Le 27 mai 1234, il épousa Marguerite de Provence en la cathédrale de Sens. Très croyant, il voulait faire de la France la « fille aînée de l’Église » et de Paris un haut lieu de la chrétienté: le 26 avril 1248, il inaugura la Sainte-Chapelle, dans l’île de la Cité. Le 4 décembre 1259, il signa à Paris un traité de paix qui mettait fin à la première guerre de Cent Ans avec l’Angleterre. Réputé pour sa piété, Louis IX se tailla cependant une réputation de roi diplomate et juriste dans toute l'Europe grâce aux 7e et 8e croisades. En 1244, il tomba gravement malade (dysenterie) et fit le vœu de partir en croisade au cas où il guérirait. Rétabli, il prépara son départ vers les royaumes chrétiens d'Orient en difficulté qu'il voulait soutenir. Les préparatifs de la 7e croisade durèrent quatre ans. Le 12 juin 1248, Louis IX se saisit de l'oriflamme capétienne en la basilique de Saint-Denis et partit vers les États latins d’Orient, accompagné de son épouse, la reine Marguerite de Provence, du comte Robert d’Artois et de Charles d’Anjou, ses frères. Le scorbut et la dysenterie décimèrent les soldats et forcèrent le roi à battre en retraite. Mais le roi et la plupart de ses soldats furent faits prisonniers lors de la bataille de Fariskur, le 6 avril 1250 ; ils furent libérés un mois plus tard, en mai 1250, contre une forte rançon payée par l’Ordre du Temple. Les croisés rembarquèrent pour la France à Tyr le 24 avril 1254. Lors de la 8e croisade, Louis IX espérait convertir le sultan de Tunis au christianisme et le dresser contre le sultan d’Égypte. Le 1er juillet 1270, sa flotte partit pour Tunis. Les croisés s'emparèrent facilement de Carthage, mais furent victimes d’une épidémie de dysenterie. Cette défaite marqua la fin des croisades. Louis IX mourut à Tunis, en Tunisie, le 25 août 1270. Le roi Louis IX et la reine Marguerite de Provence avaient eu onze enfants, dont le futur Philippe III le Hardi (1245-1285). Louis IX fut canonisé par le pape Boniface VIII à Orvieto le 11 août 1297; le pape espérait ainsi amadouer Philippe le Bel, roi de France et petit-fils de Louis IX. Plusieurs historiens mettent en doute l’auréole de sainteté du Louis IX. Certains avancent même l’hypothèse qu'il fut un homme politique rusé qui a su habilement se servir de la religion pour consolider son pouvoir et agrandir son royaume; en se montrant comme un saint, il sut utiliser la foi de ses barons et l'appât du gain pour les inciter à participer à ses croisades.