PORTAIL MUNICIPAL
Toponymie Trois-Rivières
Recherche d'un toponyme
Lancer la recherche
Louis-Pinard, rue
Toponyme :
Actuel
Secteur :
Trois-Rivières
Localisation
District de Rigaud, ancienne paroisse Saint-Laurent.
Voie reliant les boulevards Rigaud et des Récollets, croisant la place Désiré-Ricard, les rues Ubald-Laforest, Hubert, Sylvain, Savard, De Malapart, Charon, Du Sablé.
 
Cette voie se prolonge sur le campus de l’Université du Québec à Trois-Rivières sous le nom d’«avenue Gilles-Boulet ».
Historique
Voie ouverte en 1966, prolongée en 1970.
Nom actuel
Pour honorer la mémoire de Louis Pinard (c. 1633 - 1695), chirurgien-major de Trois-Rivières et marguillier de la paroisse de Trois-Rivières en 1664. Fils de Jean Pinard et de Marguerite Gagnier, de Notre-Dame de La Rochelle, Louis Pinard naquit vers 1633. Il vint au Canada comme chirurgien et donné des Jésuites vers 1648 et repassa en France avec le chirurgien François Gendron le 23 août 1650, pour parfaire ses études de chirurgie. Maître-chirurgien à son retour en 1656 et établi à Trois-Rivières, il commença aussitôt à pratiquer son art à la garnison. Premier médecin de l’hôpital Notre-Dame-de-la-Pitié à Cap-de-la-Madeleine en 1665, il reçut une concession dans le fort Saint-François l’année suivante (1666) En 1666, Jacques Dubois était à son emploi comme serviteur-chirurgien. Pinard aurait fait partie de l’expédition de la baie d’Hudson en 1685 avec le chirurgien Jacques Meneux dit Châteauneuf. Aux alentours de 1690, il devint chirurgien-major de la ville de Trois-Rivières. Son fils Claude fut chirurgien, lui aussi, et commença sans doute ses études sous la direction de son père; mais c’est avec Jean Demosny, de Québec, qu’il fit son apprentissage. En 1692, Pinard était l’agent de Claude Deshaies-Gendron et distribuait dans la région de Trois-Rivières « les remèdes que M. Gendron envoye par charité en Canada ». Le 11 juin 1657, Louis Pinard avait signé devant le notaire Séverin Ameau, un contrat de mariage avec Marie-Madeleine Hertel, fille de Jacques Hertel et de Marie Marguerie, puis, il avait épousé en secondes noces Marie-Ursule Pépin le 30 novembre 1680, à Champlain. Chacune de ses épouses lui donna six enfants. Pinard ne semble pas avoir eu une carrière des plus paisibles: on le voit aux prises en justice avec un grand nombre de citoyens de Trois-Rivières et de Cap-de-la-Madeleine pour des questions d’argent. Il eut notamment des démêlés avec Michel Leneuf Du Hérisson. De plus, il était en rivalité avec le chirurgien Michel Gamelain, dont il redoutait la concurrence, et qui devint plus tard le beau-père de son fils, le chirurgien Claude Pinard. Cependant, Louis Pinard semble avoir été estimé, puisqu’il fut longtemps syndic des habitants, marguillier et procureur de l’église. En 1670, il s’établit dans sa seigneurie de l’Arbre-à-la-Croix, à Champlain (seigneurie de La Pinardière). Il s’y occupait de culture et du commerce des fourrures. Plus tard, on le retrouva à Batiscan, où il fut inhumé le 12 janvier 1695.
Toponyme(s) associé(s)